ACCUSATION DE DÉTOURNEMENT : LA RÉPONSE DE BAMBA KASSÉ, PLAINTE CONTRE PLAINTE

news-details
CRISE À L’APS

Visé dans une plainte, portant détournement de deniers publics, déposée à la Brigade des affaires générales (BAG) de la Division des investigations criminelles (DIC), par le Directeur général de l’Agence de presse sénégalaise (APS), Thierno Birahim Fall, Bamba Kassé, réagit.

Le Secrétaire général du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication sociale du Sénégal (SYNPICS), face à la presse, ce lundi, 17 février 2020, à la Maison de la presse, réplique par une plainte « pour diffamation, calomnie et entrave à la liberté de travail » renvoyé à l’accusateur. Qui vise la cheffe de service commerciale, Yaye Fatou Mbaye Diagne, et la responsable du service affaires financières, Fatou Diop Wade, 2 agents récemment licenciés, et Bamba Kassé, leur reprochant une gestion « peu orthodoxe » des fonds alloués à l’APS.

La réponse de Bamba Kassé : « Il n’y a pas ici une seule personne qui, du fait de son privilège, de statut ou de fonction, peut le faire. Est-ce qu’un journaliste est un gestionnaire de fonds publics ? Je pense que la personne ici, à l’APS, qui est l’ordonnateur de dépenses, c’est le Directeur général de l’APS. Il y a eu 2 élections sous son magistère : en 2017 (législative) et 2019, présidentielle. Pour chacune de ces élections, l’État du Sénégal a consacré à l’APS 65 millions F CFA. Les enveloppes consacrées aux autres médias du service public portent sur 180 millions, en 2019, pour la RTS, 90 millions pour le Soleil. C’est des appuis de fonds publics en direction des médias publics pour leur permettre de faire leur travail en période électorale. J’ai été voir, en tant que Secrétaire général du SYNPICS, le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, pour lui dire que « l’appui » doit être élargi à toute la presse privée. Je le dis parce que je le crois. Parce que la presse privée, en période électorale comme en dehors, également, elle poursuit une mission de service public.

Vous êtes Directeur général, il y a eu 2 élections ici. À chaque élection, c’est 65 millions. C’est à vous de dire ou est-ce que vous avez mis cet argent-là ? Vous ne pouvez pas vous retournez contre des femmes, brandir une histoire de mauvaise gestion, pour pouvoir justifier votre décision de les démettre. »

Le syndicaliste, dénonçant une « volonté de ternir l’image du Secrétaire général du SYNPICS », (entre autres motivations), dit avoir décidé avec son avocat, Me Bamba Cissé, « de lui servir personnellement une plainte pour diffamation, pour calomnie et entrave à la liberté de travail ».

Rappeler que, dans ce bras de fer, opposant la Direction de l’APS à ses employés, Me Ciré Clédor LY, avocat commis par les 2 femmes en question, a également introduit une plainte pour diffamation.

Dans son combat, Bamba Kassé a le soutien, entre autres organisations, de la Convention des jeunes reporters du Sénégal (CJRS), de l’Association des Editeurs et Professionnels de la Presse en Ligne (APPEL), et de la Section syndicale de la RTS, et du Bureau exécutif national (BEN) du SYNPICS.

Vous pouvez réagir à cet article