image

ADIEU, FRÈRE COURAGE DU MONDE PAYSAN

image

Par Cheikh Tidiane Ndiaye
Madieng Seck, ancien journaliste de l’Agence de presse sénégalaise et correspondant au Sénégal du Système francophone d’informations agricoles (Syfia), est décédé mardi 18 janvier aux environs de 16h. Cédant à la maladie qui le rongeait depuis plusieurs années et contre laquelle il a vaillamment bataillé, au point de donner à tous ses proches l’espoir qu’il lui restait encore du temps à vivre dans cette vallée des larmes.

Dynamique et débordant d’ambition, Madieng Seck a semé la joie de vivre partout où il est passé, notamment à l’APS dont il a intégré la rédaction au début des années 80, après une formation en France et au Maroc et un bref passage à la télévision nationale. Son professionnalisme lui a permis de gagner rapidement l’estime de ses chefs et confrères qui, outre son ardeur au travail, appréciaient sa sympathie, sa joie communicative et ses mises élégantes.

Après quelques années au desk central, Madieng Seck quitte Dakar pour les régions en tant que Chef du bureau régional de Louga, puis de Kaolack. Sa vocation de journaliste spécialisé dans le domaine agricole se raffermit dans ces postes d’affection, tout comme s’y accomplit une partie de son destin. En effet c’est à Louga qu’il connut la mère de ses quatre bouts de bois de Dieu. Epouse modèle, la regrettée Mary Fall lui a donné Ndèye Sokhna, Chimère, Marième et Mohamed.

Son ardeur à couver sa famille n’avait d’égale que la passion qu’il avait pour l’information, notamment celle relative à l’agriculture dont il maitrisait tous les arcanes. Fils de paysans et natif d’une terre paysanne dont il se réclamait sans complexe, Madieng était, il est vrai, prédestiné à sa vocation de journaliste agricole. Si en plus de ce destin il s’est, comme toutes les opérations qu’il entreprenait, donné les moyens de l’accomplir, on comprend pourquoi il excellait dans la chose agricole.
Ainsi, c’est naturellement qu’il a été collaborateur, puis correspondant au Sénégal de Syfia. Après une quinzaine d’années à l’APS, il démissionne de l’agence nationale pour se consacrer entièrement à Syfia dont il sera même le Coordonnateur. Lorsque, faute de financements, Syfia cesse ses activités, Madieng lance Agri Infos, un mensuel spécialisé comme le suggère son titre dans l’information agricole.
Seule la maladie sous forme d’un AVC qui l’affecta à deux reprises l’obligea au bout de quelques années à mettre fin à la parution d’Agri Infos dont l’audience avait commencé à dépasser les frontières du pays.

Son dernier combat, il le livra farouchement et courageusement contre la maladie. Tous ses voisins du quartier des HLM Grand-Yoff Shelter gardent encore dans leur mémoire la démarche chancelante mais résolue de Madieng arpentant les rues pour se rendre à la mosquée tôt le matin ou pour sa promenade journalière ponctuée de visites à ses intimes dont votre serviteur. En outre et bien qu’il pouvait à juste raison invoquer l’excuse de la maladie, il ne ratait aucune cérémonie familiale organisée au sein de la cité et dont il était au courant. Conscients de la fragilité de sa santé, il nous arrivait même de lui cacher la tenue de certains évènements...

Voilà l’homme, l’ami, le frère que nous venons de perdre et dont les qualités peuvent se résumer ainsi : sens de l’amitié, du partage, de la convivialité, de l’hospitalité ; le tout forgé sur le courage et la forte croyance en Dieu.
Que la terre de Lambay où il repose aux côtés de ses parents et de la mère de ses enfants lui soit légère.

Par Cheikh Tidiane NDIAYE

27 janvier 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article