AFFAIRE DES 94 MILLIARDS : ALIOUNE TINE DEMANDE AU PROCUREUR DE S’AUTOSAISIR

news-details
Détournement de deniers publics

Le débat sur les 94 milliards de francs CFA fait polémique. Après la publication des résultats de la commission d’enquête parlementaire et l’annonce de la plainte d’Ousmane Sonko, leader du Pastef, c’est au tour d’Alioune Tine, fondateur d’Africa Jom Center de se prononcer sur la question. Et le défenseur des droits humains qui veut que cette affaire soit tirée au clair demande au maitre des poursuites de s’autosaisir. « Le problème de fond que nous avons dans cette affaire c’est celui de la bonne gouvernance. Et, dans la question de bonne gouvernance, il y a beaucoup d’organes qui étaient plus habilités pour le traitement de cette affaire que la commission d’enquête parlementaire de l’Assemblée nationale. Nous avons l’Ofnac, la Cour des comptes, l’Inspection générale d’Etat, le procureur de la République », a rappelé Alioune Tine.

Pour lui, quand une question de bonne gouvernance est évoquée dans une démocratie avancée, c’est le procureur de la République, maitre des poursuites qui doit s’autosaisir pour éclairer la lanterne des Sénégalais. « Le Procureur devait être le premier à se saisir de cette affaire. Mais le problème au Sénégal, c’est la discrimination dans le traitement des dossiers. Si on avait un traitement impartial des affaires judiciaires, un Etat neutre au service exclusivement de l’intérêt du public, il n’y aurait pas de problème. Mais si la rue intervient, il faut s’interroger sur le dysfonctionnement de nos institutions », a déploré Alioune Tine qui n’a pas manqué de dénoncer « le silence total » des organes de contrôle qui, constate-t-il pour le regretter, ne font plus de rapport.

Vous pouvez réagir à cet article