AFFAIRE DES FAUX BILLETS : UN DES CERVEAUX CITE PAPE DIOP ET FARBA SENGHOR DANS L’ENQUÊTE PRÉLIMINAIRE

news-details
2 MILLIARDS D’EUROS EN BILLETS NOIRS

Arrêtés hier par la Brigade de recherches de Dakar et présentés au procureur de la République du tribunal de Pikine, Daouda Ndiaye et sa bande, qui avaient par devers eux un montant astronomique de 1,95 milliards d’euros en billets noirs, conditionnés en trois lots, sont poursuivis pour une rocambolesque affaire de faux billets.

Selon des informations obtenues par Emedia, les premiers éléments de l’enquête font état d’une bande de récidivistes. Dans les dépositions lors de l’enquête préliminaire, l’un des mis en cause a cité l’ancien président de l’Assemblée nationale, Pape Diop et l’ancien ministre, Farba Senghor.

Entendu le 14 mai dernier, l’un des présumés cerveaux de la bande, Badara Fall a d’emblée reconnu que les billets ont été retrouvés chez lui et qu’il était avec ces complices, en pleine procédure de vente le produit à une Gambienne. Interrogé sur la provenance des billets noirs, il déclare qu’il les a achetés en Gambie, auprès d’Ansoumana, sans aucune autre précision. Il a dit aux enquêteurs qu’il voulait s’en débarrasser, c’est pourquoi il a décidé de vendre les billets noirs.

ACCUSATIONS ET DOUBLE VERSION DE BADARA FALL

Entendu une nouvelle fois le lendemain, Badara Fall est revenu sur sa première déclaration. Cette fois-ci, c’est pour assurer que les paquets de billets noirs lui ont été remis par le sieur Daouda Ndiaye qu’il n’avait pas voulu citer la veille, par peur de représailles mystiques. Les deux cerveaux présumés se seraient connus chez une connaissance en partance à La Mecque. En proie à des difficultés financières, Badara Fall se voit proposer par Daouda Ndiaye la vente de billets noirs qu’il devrait chercher à faire laver. C’est ainsi qu’il a acheté ces trois paquets à cinquante mille frs CFA l’unité.

N’ayant pas pu laver les billets, il a décidé à son tour de les écouler en les signalant à ses amis notamment, un certain Ahmet. Ce dernier l’a mis en rapport avec Alioune Diop et Mouhamed Moctar Laye Samb qui lui ont amené une cliente qui était prête à acheter le produit à cinquante millions (50.000.000) FCFA. Dans sa déposition, Badara Fall déclarera que Daouda Ndiaye, l’autre tête de pont du groupe, lui a dit un jour que les billets appartenaient à... Pape Diop et à Farba Senghor, deux dignitaires politiques du régime de Me Abdoulaye Wade.

DAOUDA NDIAYE NIE EN BLOC LES ACCUSATIONS DE BADARA FALL

Cueilli chez lui à la Zac Mbao après les accusations de Badara Fall, le sieur Daouda Ndiaye a nié en bloc après qu’aucun élément afférent au fait incriminé n’a été trouvé à son domicile où une perquisition a été effectuée. Même s’il admet avoir été arrêté par le passé (en 2017) pour les mêmes faits par la brigade de recherches, il rejeté les accusations de Badara Fall, reconnaissant juste avoir échangé plusieurs fois avec lui mais sur d’autres sujets de discussions.

À sa suite, Aliou Diop mouillera le dénommé Ahmet, qui l’aurait mis en rapport avec Badara Fall pour qu’il conduise une dame à son domicile. Il soutient qu’il était accompagné par Mouhamadou Mactar Laye Samb et déclare qu’il n’a reçu aucun sou dans cette transaction, même s’il confirme avoir été relayeur.

Pour sa part, Mouhamadou Mactar Laye Sambe avoue avoir été informé concernant les billets noirs mais jure qu’il n’était pas intéressé. Il soutient que son ami Alioune Diop qu’il accompagnait et il s’est retrouvé dans cette transaction. Il déclare ne pas connaître les deux cerveaux présumés de la bande, Badara Fall et Daouda Ndiaye.

Enfin, Mbaye Fall soutient qu’il est le tailleur de Badara Fall depuis un certain temps. Il déclare que ce dernier lui devait de l’argent après qu’il lui a confectionné des habits. Ce dernier lui a faits savoir qu’il détenait des billets noirs chez lui et lui promettait de s’acquitter de sa dette après l’écoulement des billets. C’est ainsi qu’il se serait mis à lui chercher des clients, dont un certain Mactar qu’il devait conduire chez Badara Fall, en sollicitant les services de Fallou Cissé, conducteur de moto taxi pour qu’il le dépose à Mbao.

Dans la même veine, Fallou Cissé a déclaré n’être qu’un simple chauffeur de moto taxi qui a été payé pour conduire Mbaye Fall à la Zac Mbao. Il jure qu’il n’est mêlé ni de prêt ni de loin dans cette affaire.

Vous pouvez réagir à cet article