AFFAIRE DES TALIBÉS ENCHAINÉS : LE DÉLIBÉRÉ RENVOYÉ AU 4 DÉCEMBRE

news-details
TRIBUNAL DE LOUGA

L’on ne connaitra pas aujourd’hui le verdict du procès de Cheikhouna Guèye, le maître coranique de Ndiagne accusé de pratiques esclavagistes sur des enfants. Placé sous mandat de dépôt depuis la semaine dernière, Cheikhouna Guèye et ses coaccusés (les parents des enfants et le soudeur qui a confectionné les objets servant à enchainer les talibés) ont été renvoyés à la semaine prochaine, mercredi 4 décembre 2019, pour le délibéré. Lors du procès, qui s’est tenu ce mercredi 27 décembre en présence d’une très grande mobilisation des soutiens du maitre coranique, le procureur de la République a requis une peine de 2 ans, dont 2 mois ferme contre Cheikhouna Guèye.

Les faits qui lui sont reprochés remontent au vendredi dernier. Ce jour-là, un élève de l’école coranique qui tentait de fuguer, les jambes enchaînées, a croisé, sur son chemin, des inconnus non loin du village de Guet Ardon distant de quelques kilomètres de Ndiagne.

Interpellé, le talibé a expliqué sa mésaventure. Ces derniers ont photographié et posté les images sur les réseaux sociaux. Suffisant pour que le procureur, saisisse la gendarmerie de Coki pour faire une descente sur les lieux et procéder à l’arrestation du maitre coranique et plus tard du soudeur métallique et de six membres de la famille du jeune talibé.

Vous pouvez réagir à cet article