AFFAIRE DU COMMISSAIRE SANGHARÉ : L’ORDRE DES PHARMACIENS PRÉPARE LA RIPOSTE

news-details
VIOLENCES POLICIÈRES

Le Syndicat des pharmaciens privés du Sénégal (SPPS) tient un point de presse à 10 heures au siège de l’Ordre des pharmaciens (Mermoz 2ème porte), suite à l’arrestation musclée mercredi du docteur Cheikhouna Gaye opérant dans une pharmacie située à la Patte d’Oie, à Dakar,

Le docteur Gaye, de garde dans la nuit de mercredi à jeudi, a été arrêté et conduit de force à la Police des Parcelles Assainies, les mains menottées, sur ordre du commissaire Bara Sangharé.

Jeudi, le bureau des relations publiques de la Police nationale a indiqué que « toutes les mesures disciplinaires » jugées convenables avaient été prises, suite à cet incident.

« La Police nationale tient à informer que l’Autorité a pris toutes les mesures disciplinaires attendues dans de pareilles circonstances malheureuses », indique-t-elle, dans un communiqué qui n’a pas précisé toutefois la nature des mesures disciplinaires prises à l’encontre de l’intéressé.

Le ministre de la Santé et de l’Action sociale, qui s’est rendu sur les lieux, a qualifié d’"inadmissible" ce qui s’est passé dans cette pharmacie. « Je ne peux pas commenter outre mesure, mais tous les Sénégalais ont été choqués comme moi », a-t-il déclaré dans des propos rapportés par le quotidien Enquête de ce vendredi.

Vous pouvez réagir à cet article