AFFAIRE FALLOU SÈNE : L’ENQUÊTE EST AU POINT MORT, SELON L’AVOCAT DES ÉTUDIANTS

news-details
JUSTICE

Président de l’Amnesty International, Me Amadou Diallo, qui défend les intérêts de la Coordination des étudiants de Saint-Louis a reçu, ce dimanche, dans son cabinet, des membres de ladite coordination. Ce, pour parler de l’évolution de la procédure. Autrement dit, pour faire le point sur l’enquête qui a été ouverte après la mort de Fallou Sène, tué lors des affrontements entre force de l’ordre et étudiants à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis.

Face aux journalistes, Me Diallo a annoncé que l’enquête n’évolue pas. « Après l’enquête préliminaire, le dossier a été transmis au parquet de Dakar et depuis lors, rien a bougé », a soutenu l’avocat. Avant d’ajouter : « Si vous suivez l’actualité, vous verrez que même le département d’Etat américain a fait état de l’affaire Fallou Sène parce que nous avons constaté depuis le dernier rapport rendu par le comité des Nations Unies contre la torture que le Sénégal cultive l’impunité des agents des forces publiques lorsqu’ils sont cités dans des cas de violences qui entraînent des victimes ». Pour la robe noire, ce dossier doit être débloqué. A son avis, il faut des sensibilisations pour que l’autorité lève son coude sur le dossier afin qu’il puisse suivre son cours.

Les étudiants menacent

Président de la Coordination des étudiants de Saint-Louis, Saer Ba a dit toute sa surprise d’entendre que l’enquête n’évolue pas, 10 mois après la mort de leur camarde. Il en déduit que le dossier a été rangé dans les tiroirs. Ce qui, à son avis, est inadmissible. « Nous fustigeons cette léthargie a déclenché la machine judiciaire. Il faut que les autorités sénégalaises respectent leurs engagements internationaux c’est à dire de sanctionner les gens qui violent les lois. Nous ne pouvons pas comprendre, 10 mois jour pour jour, après la mort de notre camarade, que la machine judiciaire ne puisse pas être déclenchée », a dénoncé Saer Ba.

Ce dernier fait également savoir que la Coordination des étudiants de Saint-Louis est plus que jamais déterminée et engagée à combattre cette injustice. Sur ces entrefaites, il informe que dans un délai proche, ils vont réagir. « D’ici quelques jours, nous allons poser des actes allant dans le sens de réclamer justice pour nos étudiants martyres. Après 45 minutes d’échanges, nous avons constaté que rien n’avance dans cette affaire. Nous le déplorons et nous le fustigeons. L’étudiant a des droits qui doivent être respectés », plaide-t-il.

Vous pouvez réagir à cet article