AFFAIRE INSTITUT JEANNE D’ARC : LE LAÏCAT CATHOLIQUE S’EN PREND AU MINISTRE DE L’ÉDUCATION

news-details
POLÉMIQUE

L’affaire du port du voile à l’institution Sainte Jeanne d’Arc n’a pas encore connu son épilogue. Alors que tout le monde pensait que cette affaire était classée sans suite, le Conseil National du Laïcat du Sénégal s’est fendu d’un communiqué pour recadrer le ministre de l’Education nationale, Mamadou Talla suite à un communiqué qu’il avait publié dans la polémique du port du voile dans ladite institution.

Selon le Conseil National du Laïcat du Sénégal, le ministre Mamadou Talla n’a pas été neutre dans cette affaire. Il a pris position et ce, « avec un empressement déconcertant ». « En réagissant d’une façon si épidermique, à travers ce communiqué qui transpire le parti pris sans discernement de vos collaborateurs de l’Inspection d’Académie de Dakar, vous jetez le conseil national du laïcat Sénégal dangereusement en pâture une institution privée catholique dont la préoccupation a juste été et demeure de faire respecter les valeurs chrétiennes qui la fondent et, au-delà, les principes constitutionnels d’égalité, de liberté, de respect mutuel, en somme, le vivre ensemble ».

Pour le Conseil national du laïcat Sénégal, le ministre a jugé injustement. « Vous jugez. Vous avez jugé et avez déjà condamné, sans procès, l’école privée catholique qui, à vos yeux pose des « actes discriminatoires », alors que, jamais, elle n’a été prise à défaut dans son engagement à respecter la foi de ses élèves », renseigne le conseil. Qui indique que l’Eglise que l’Église n’a aucune leçon à recevoir en matière de respect de la liberté de conscience, de services rendus aux citoyens et de promotion du vivre ensemble. D’après le CNLS, il leur est plusieurs fois, revenu, que dans certaines localités de notre pays, des élèves catholiques sont contraints de suivre des cours d’éducation coranique, en lieu et place de l’initiation à la langue arabe qui est d’ailleurs supposée être facultative, sans possibilité de s’y soustraire.

Pour sa part, disent-ils, « l’école privée catholique, dans le respect de la foi de ses élèves, n’impose point d’enseignement religieux, mais organise, avec responsabilité, des cours de morale au profit des élèves non catholiques. » Les fidèles laïcs de l’Église catholique du Sénégal, soutiennent sans réserve l’Institution Sainte Jeanne d’Arc, en particulier, et l’enseignement privé catholique, en général. « Nous exprimons notre ferme détermination à les assister dans l’opérationnalisation effective de toutes les mesures tendant à instaurer ou restaurer les principes »n avertit le CNLS.

Dans les organisations religieuses, le laïcat est la collectivité des laïcs. Cela peut désigner toute personne qui n’est membre ni du clergé ni de l’un des ordres monastiques ; au sein de ces derniers, cela inclut leurs membres qui ne sont pas prêtres, les frères lais (et les sœurs laies). Au cours du concile Vatican II, l’Église catholique romaine a défini le laïcat comme les membres de l’Église dont le rôle est de sanctifier les réalités séculières.

Vous pouvez réagir à cet article