AFFAIRE PÉTROTIM : LE DOYEN DES JUGES CLASSE LE DOSSIER SANS SUITE

news-details
JUSTICE

Selon les Informations de Libération, le doyen des juges a pris, mardi 29 décembre 2020, une ordonnance de non-lieu, dans le cadre de l’affaire Pétrotim où une information judiciaire avait été ouverte contre X pour association de malfaiteurs, détournement de deniers publics escroquerie portant sur des deniers publics, corruption, concussion, fraude fiscale et blanchiment de capitaux. « Disons qu’il n’y a lieu à suivre personne pour des chefs d’association de malfaiteurs, de détournement de deniers publics, d’escroquerie portant sur les deniers publics, d’escroquerie portant sur les deniers publics, de corruption, de concussion, de fraude fiscale et de blanchiment de capitaux et ordonnons que le dossier de la procédure soit classé au Greffe pour y être recouru en cas de survenance du fait nouveau », a écrit le doyen des juges dans l’ordonnance en date du 29 décembre.

D’après l’ordonnance de renvoi, le rapport de l’Ofnac, en mettant hors de cause Aliou Sall, avait établi qu’aucune irrégularité ni fraude ne pouvait être imputée aux administrations et entreprises impliquées à l’exception du ministère en charge de l’énergie et de la société Petrosen. En outre, l’administration fiscale ne s’est prévalue d’aucun préjudice. Selon toujours le rapport de l’Ofnac, Birahim Seck, Amadou Clédor Sène, Mamadou Lamine Diallo et Abdoul Mbaye se joignaient aussi à la liste des dénonciateurs « sans pour autant produire quelque document ou élément utile à la manifestation de la vérité ».

Vous pouvez réagir à cet article