image

« LA JUSTICE DOIT ÊTRE RENDUE MAIS… », (SOCIOLOGUES)

image

Un an après les accusations de viols répétés et menaces de mort contre le leader de Pastef / Les Patriotes, Ousmane Sonko, proférées par la jeune masseuse, Adji Sarr, le dossier est toujours pendant. Le viol reste un problème sérieux, au Sénégal, se désole la sociologue Fatou Sow. Invitée de Lr du temps ce dimanche 6 mars, sur iRadio, elle milite pour la tenue d’un procès équitable dans l’affaire. Ainsi, « Adji Sarr doit être écoutée parce qu’elle a porté plainte et cette parole est importante que la Justice doit prendre en compte, parce qu’elle a des droits comme individu, comme citoyenne, de porter plainte lorsqu’on viole son corps et son intégrité physique. » D’après elle, le contraire pourrait débaucher sur la banalisation du viol au Sénégal.

Son collègue et analyste politique, Mamadou Wane dit Mao, dénonce, de son côté, l’ingérence de la politique, dans ce dossier. Il n’est pas question que des problèmes de mœurs soient instrumentalisés à des fins politiques, justifie-t-il. « Je suis d’accord que justice doit être faite mais moi, je reste sur mes positions, je ne donne pas un crédit total à la justice qui peut être manipulée quand il s’agit d’hommes politiques. La justice doit être rendue, c’est très clair. Mais, pas de manipulation politique ».
« J’ai pleuré toute la nuit quand Sonko a gagné Ziguinchor », a confié la présumée victime, interrogée par le journal Le Monde.

Die BA
Pape Doudou DIALLO (photo)

6 mars 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article