AFGANISTAN : DR WALID PHARES CHARGE L’ADMINISTRATION BIDEN

news-details
11 septembre

Le 11 septembre 2001, les talibans étaient au pouvoir à Kaboul. Le 11 septembre 2021, ils le sont à nouveau ! L’Armée américaine a quitté l’Afghanistan sans acquis puisque les Talibans qui étaient chassés au début de l’invasion de la coalition internationale, sont revenus au pouvoir avant le départ de celle-ci. Dans une interview exclusive accordée à iRadio, une des antennes du groupe Emedia, Dr Walid Phares, républicain et conseiller spécial en défense et sécurité de l’ancien président Donald Trump, se désole d’un véritable coup de massue.

"Le peuple américain qui avait sacrifié la vie de ses soldats pendant vingt ans, jeunes, hommes et femmes, venus du Kansas, de la Géorgie, de l’Illinois, de Californie, et qui mouraient ou était blessés, en Afghanistan, la trésorerie américaine qui a perdu des trillions, non pas des centaines de milliards, des billions. Le peuple américain qui a consenti à ses sacrifices parce que l’objectif était qu’il n’y ait plus de 11 septembre. Ce public américain a été sous le choc avec le retour des Talibans djihadistes qui ont repris le pays et qui, ce 11 septembre, lancent leur Emirat islamique d’Afghanistan, qui est une réplique, une copie de l’État islamique de Syrie et de l’Irak. C’est là la tragédie, et le peuple américain est choqué, il attend des explications de son gouvernement, de l’administration Biden", a-t-il déclaré.

Pour l’an 20 de la commémoration des attentats qui ont frappé l’Amérique, en 2001, le président Joe Biden va présider en silence l’hommage aux près de 3000 depuis l’impressionnant mémorial de Manhattan construit au pied de nouveaux gratte-ciel, sur "Ground Zero", où s’élevaient jadis les tours jumelles du World Trade Center (WTC).

Vous pouvez réagir à cet article