AIDE À LA PRESSE : LE CDEPS DÉNONCE UNE GESTION NÉBULEUSE

news-details
COVID-19

Le Conseil des Diffuseurs et Éditeurs de Presse du Sénégal (CDEPS) dénonce à nouveau du nébuleux sur l’aide à la presse. Dans un communiqué parvenu à Emedia, le patronat de la presse sénégalaise indexe le ministre de la Culture et de la Communication sur les « conditions peu orthodoxes » dont cette aide a été distribuée.

Selon le CDEPS, le ministère est « en porte-à-faux avec les promesses faites par le chef de l’État, lors de l’audience qu’il a accordée aux acteurs des médias le vendredi 27 mars 2020 ». Lesquelles conditions stipulaient : « que le ministère de la Culture et la Communication associe les acteurs des médias pour la définition des critères de répartition de l’aide à la presse », et aussi, « que l’aide à la presse fasse l’objet d’un arrêté de répartition où seront dévoilés tous les bénéficiaires de cet argent du contribuable sénégalais et les montants qui leur sont alloués ».

Selon le CDEPS, le ministère a agi de manière singulière mettant de côté toutes les règles de transparence édictées par le chef de l’Etat lors de leurs audiences. « Aujourd’hui, le ministre de la Culture et de la Communication est allé totalement à contre-courant des recommandations du chef de l’État, en distribuant l’aide à la presse selon des critères inavouables et bafouant les règles les plus élémentaires de la bonne gouvernance, refusant de prendre un arrêté de répartition de l’argent public ».

Poursuivant, le Conseil juge que : « cette attitude est une menace pour la cohésion nationale autour du président de la République dans la lutte contre le coronavirus. Cette action dilatoire prive également le secteur de la presse de ressources financières indispensables à sa survie économique ».

Vous pouvez réagir à cet article