AIDE FINANCIÈRES AUX ARTISTES : « C’EST L’ÉQUIVALENT DE 1059 FCFA PAR JOUR »

news-details
CONSÉQUENCE COVID 19

Les artistes sénégalais ont le moral dans les chaussettes. Ces derniers, sans activité conséquente en cette période de pandémie du coronavirus, peinent à joindre les deux bouts. Ainsi, ils ont, par lettre ouverte, saisi le chef de l’Etat pour lui faire part des conditions précaires dans lesquelles ils sont plongés depuis l’apparition de la maladie au Sénégal. Ces artistes et auxiliaires, regroupés au sein d’une coalition, disent ne plus savoir à quel saint se vouer et n’ont d’autre alternative que de se tourner vers le chef de l’Etat. « Sur les 3 milliards alloués à la culture, 50 % de cette somme était destinée à 11 816 artistes et auxiliaires de notre sous-secteur, représentant un appui moyen de 127 148 FCFA par personne après 4 mois d’inactivité ; soit l’équivalent d’un cachet moyen de 1059 FCFA par jour et par travailleur du spectacle vivant », ont expliqué les artistes dans un communiqué. A les en croire, pendant que le chef de l’Etat s’apprête à proposer un texte de loi sur le statut de l’artiste, leur calvaire est prolongé de 3 mois, portant ainsi à 8 mois l’arrêt de leurs activités professionnelles, sans concertation et considération avec eux. « Nous sommes perçus, à travers la communication gouvernementale, comme les responsables des malheurs qui frappent le Sénégal au point d’en être stigmatisés », dénoncent les artistes.

DES ARTISTES MENACÉS D’EXPULSION DEPUIS MARS 2020

Qui ajoutent : « certains artistes et autres professionnels de la culture, qui ont fait la fierté et la joie de la population sénégalaise, en sont à tendre la main pour la dépense quotidienne ». Pis, le communiqué renseigne que des artistes et autres professionnels de la culture sont menacés effectivement d’expulsion pour défaut de paiement de loyers depuis mars 2020. « Nous voulons retrouver notre dignité. Nous avons toujours été disponibles quand l’Etat avait besoin de nous pour défendre de grandes campagnes de sensibilisation nationale. Aujourd’hui, l’Etat doit se rendre disponible pour nous défendre en commençant par nous écouter : nous écouter non pas jouer et chanter car les cœurs ne sont pas à la fête, mais nous écouter proposer des solutions de sortie de crise pour notre secteur », martèlent les artistes. Qui, auparavant, ont salué les efforts déployés par le chef de l’Etat. Lesquels sont, entre autres, l’adoption de la loi sur le droit d’auteur et les droits voisins, la création d’une nouvelle société civile de gestion collective, la signature des décrets d’application y afférents, la mise en place d’une mutuelle nationale de santé des acteurs culturels, l’aide à la culture dans le cadre du fonds Force Covid-19 et tout dernièrement l’adoption en conseil des ministres du projet de loi portant statut de l’artiste et autres professionnels de la culture.

Vous pouvez réagir à cet article