« IL NE FAUDRAIT PAS QUE LES INVESTISSEURS ÉTRANGERS VIENNENT S’ACCAPARER TOUS LES PROJETS »

news-details
AIMÉ SÈNE

Aimé Sène, est l’invité d’Alassane Samba Diop de la matinale de Iradio (90.3) de ce mercredi, 19 décembre. Le vice-président du Conseil National du Patronat du Sénégal (CNP) et vice-président du Club des investisseurs sénégalais, s’est prononcé sur l’appel du président de la République, Macky Sall, au Groupe consultatif de Paris demandant aux investisseurs sénégalais d’être plus pragmatiques. « Il y a des investisseurs qui sont assez pragmatiques. Il y a plusieurs investisseurs, comme moi, qui ont des projets, qui sont à leur troisième hôtel et qui veulent investir sur la plateforme de Diamniadio », a soutenu Aimé Sène.

Mais, souligne-t-il, beaucoup d’entre eux rencontrent des difficultés pour décrocher des marchés, Pour les routes, dit-il, il semblerait que beaucoup d’entreprises sénégalaises n’ont plus gagné de marché. « Je ne sais pas c’est dû à quoi mais, cela est un problème », regrette-t-il. A son avis, l’Etat du Sénégal devrait faire la distinction entre les entreprises nationales pragmatiques et celles qui ne le sont pas.

En effet, dans d’autres pays, il y a une loi qui oblige à tout investisseur de partager ses actions avec les investisseurs nationaux. A la question du journaliste de savoir s’il ne pense pas que ladite loi doit être appliquée au Sénégal, le vice-président du CNP rétorque : « Nous n’avons pas abordé ce sujet mais, nous continuons à discuter avec le président de la République. Nous sommes prêts à être en jointure avec des investisseurs extérieurs pour notre pays parce que le Sénégal appartient aux Sénégalais. Il ne faudrait pas que les investisseurs étrangers viennent s’accaparer de tous les projets. Il faudrait qu’on crée des champions sénégalais. L’expertise en matière d’hôtellerie est là avérée ».

Vous pouvez réagir à cet article