image

"AISSATA TALL SALL ÉTAIT LA CANDIDATE NATURELLE, MAIS..." (FATOU SOW SARR)

image

"Aïssata Tall Sall a pris une position très élégante en décidant de se retirer, au bout de tout ce processus de confrontation, avec son challenger." C’est l’appréciation de la présidente du Caucus des femmes leaders, Fatou Sow Sarr, invitée du Jury du dimanche (JDD), ce 7 novembre.

« Après 12 ans de magistère à la tête de la commune de Podor, j’ai pris librement la décision de ne pas me représenter », a renoncé l’édile par ailleurs ministre des Affaires étrangères et membre de la majorité présidentielle, Benno Bokk Yaakaar (BBY), ouvrant un boulevard à son challenger, Mamadou Racine SY.

Toutefois, la directrice du Laboratoire Genre et de recherche scientifique de l’IFAN déplore la trajectoire prise par la maire sortante. "Aïssata, en 2014, je me trouvais à Sao Tomé, dans le plus dur moment de ses batailles, je n’ai pas résisté, j’ai écrit un article, pour dire la nouvelle résistante féminine. Pour moi, Aïssata était la candidate naturelle pour 2024. Parce qu’elle était dans une trajectoire, qui fatalement devait l’amener à cela… (Fatou Sow Sarr soupire). Elle a changé dans son parcours, on ne sait pas, ce sont ses choix, c’est sa liberté."

Ce que la directrice du Laboratoire Genre et de la Recherche scientifique de l’IFAN regrette. "Parce que, justifie-t-elle, les gens avaient beaucoup investi, émotionnellement, affectivement, par ce qu’elle présentait, à mon avis, en matière de capacité, d’image. Maintenant, le destin en a décidé autrement. Face à Racine, elle a été très élégante. Parce que Racine a tellement guetté ce moment, elle lui dit ’’allez-y. Je vous aiderais de toute façon’’".

La présidente du mouvement « Osez l’avenir » et ex-alliée de Khalifa Sall, qui avait coiffé au poteau le candidat de la coalition BBY, Racine SY, lors des dernières élections locales au niveau communal, à Podor, avait trouvé des plages de convergence avec le patron de ladite coalition par ailleurs chef de l’État, Macky Sall, avant de faire son entrée au sein du gouvernement.

Dié BA
Photo : Abdoulaye SYLLA

7 novembre 2021