"AKON" L’AGRESSEUR, LA CEINTURE MYSTIQUE ET LA QUARANTAINE DE PLAINTES

news-details
AGRESSIONS MULTIPLES

"Akon", à ne pas confondre avec le rappeur sénégalais de renommée mondiale évoluant aux Etats-Unis, est décrit comme un redoutable bandit qui, avec sa bande, hantaient le sommeil de plusieurs dakarois. Recherché par les policiers depuis plus de 8 ans, il a été arrêté et envoyé au gnouf la semaine dernière.

Cependant, pas moins de 40 plaintes déposées par ses victimes pèsent sur ses robustes épaules. Face aux éléments enquêteurs qui s’intéressent sur son cas, il a levé un coin du voile sur le mystère qui entourait ses mille et une arrestations avortées. D’emblée, il a reconnu la quasi-totalité des faits d’agressions qui lui sont imputés même s’il avoue ne pas se souvenir des visages des victimes.

À l’en croire, s’il parvenait à s’échapper entre les mailles de la police c’est parce qu’il avait un gris-gris qui l’alertait des dangers mais aussi de la présence des forces de l’ordre qui le recherchaient activement. « J’avais une ceinture mystique que je portais. C’est un « ndombou ». Cette amulette m’alertait en se resserrant autour de ma taille dès que les policiers se rapprochaient du lieu ou je trouvais. Je ne serais jamais arrêté si, ce jour-là, je n’avais pas enlevé la ceinture. Les policiers m’ont surpris », a-t-il confié.

Vous pouvez réagir à cet article