ALFRED GOMIS, L’HEURE DE L’ENVOL

news-details
EQUIPE NATIONALE DU SENEGAL

Le gardien de but de la SPAL a le football dans le sang et il a très tôt baigné dans l’ambiance du ballon rond. Né le 5 septembre 1993 à Ziguinchor, Alfred Gomis a suivi le chemin de son frère et de son père, tous les deux portiers durant leurs carrières respectives, avant d’inspirer Maurice, son jeune frère, lui aussi gardien de but. En Italie qu’il a rejoint à l’âge de trois ans et où il a grandi, Alfred Gomis a effectué ses débuts au Torino FC. Un club qui est devenu comme un fil conducteur de sa jeune carrière. Après y avoir fini sa formation, il est envoyé, de prêt en prêt pour s’aguerrir.

La fiche d’Alfred Gomis avant la CAN

De Crotone à la SPAL, en passant par Avelino, Cesena, Bologne et Salernitana, entre la Primavera et la Serie A en passant par la Serie B, le longiligne gardien de but sénégalais a traîné son mètre 96 un peu partout en Italie. Pour apprendre le métier et ses ficelles. La toute première consécration de ce parcours du combattant survient le 20 août 2017, date à laquelle après avoir fini de faire ses preuves dans les étages inférieurs, Alfred Gomis effectue enfin ses débuts en Serie A, sous le maillot de la SPAL. C’était dans le bouillant stadio Olympico de Rome. Des debuts peu évident mais il parvient à garder sa cage inviolé malgré la pression des romains de la Lazio qui concèdent le nul. La place de titulaire acquise.

Alfred Gomis enchaine avec des performances individuelles saluée par les observateurs malgré un apprentissage difficile de la première division pour lui et son club. Temporairement, le gardien de but fera d’ailleurs les frais du passage à vide. Il est placé sur le banc à l’issue de la 21e journée et ce, jusqu’à la 34e journée. Ce jour là, il entre en jeu à onze minutes de la fin, après que son concurrent a pris l’eau à domicile face à l’As Rome. Remis dans les buts, il participera activement au maintien du club et finira la saison comme il l’avait commencée, dans la peau d’un titulaire. Cette année également il a joué la moitié des matchs comme titulaire et l’autre moitié dans l’ombre du gardien italien Emiliano Viviano.

Sa constance en club lui vaut d’être convoqué en Équipe nationale pour la première fois en septembre 2017. Une sélection que son grand frère Lys Gomis avait fréquentée avant lui. Alfred découvre donc la tanière lors du déplacement à Praia, en éliminatoires de la Coupe du monde Russie 2018. Deux mois plus tard, il étrenne sa première cape, toujours dans les éliminatoires de la Coupe du monde 2018, cette fois-ci en étant titularisé dans les buts face à l’Afrique du Sud, le 14 novembre 2017 au stade Léopold Sédar Senghor de Dakar. Il participe ensuite à la coupe du monde 2018 dans la peau d’un remplaçant. Un statut qu’il a toujours accepté sans rechigner. Aujourd’hui titulaire dans les cages suite au forfait d’Edouard Mendy et après avoir été rassurant lors de son entrée en jeu face au Kenya, Alfred Gomis aura a coeur de briller pour montrer au monde du football l’étendue de son talent

Vous pouvez réagir à cet article