« ALIOU CISSÉ ATTEND QUE ÇA NE MARCHE PAS POUR APPELER AU SECOURS »

news-details
INTERVIEW EXCLUSIVE AVEC EL HADJI DIOUF

A la veille de la 5e journée des éliminatoires de la Can 2019 pour laquelle le Sénégal, déjà qualifié, affronte la Guinée Equatoriale, El Hadji Ousseynou Diouf reste toujours impitoyable envers les dirigeants du football national et s’en prend encore à son ancien coéquipier, Aliou Cissé, actuel coach des Lions. Entretien.

Emedia.sn : Le sélectionneur national Aliou Cissé affirme qu’il ouvre les portes de la Tanière à tous les anciens, vous y compris. Êtes-vous prêt à répondre à cet appel ?

El Hadj Diouf : La porte de la Tanière ne m’a jamais été fermée. Ni à moi ni à tous les autres qui ont porté le maillot et l’ont honoré. Des problèmes sont soulevés parce qu’on dit la vérité. On a notre mot à dire. Aliou Cissé ne croit même pas en ce qu’il dit. Il ne devient souple que quand on évoque les vérités du football. L’organisation technique du football sénégalais ne marche pas et les dirigeants montrent leurs limites. Ni El Hadj Diouf ni Cissé ne sont importants. D’ailleurs, lui, il n’avait pas le même discours deux mois avant la Coupe du monde. Il attend plutôt que ça ne marche plus pour appeler au secours. Le Sénégal devait montrer que c’est un grenier de football et il ne l’a pas réussi. Kalidou Koulibaly est l’un des meilleurs défenseurs du monde et quand il est avec le Sénégal, il n’est même pas l’un des meilleurs d’Afrique. Sadio Mané, un des meilleurs joueurs du monde, a du mal à exprimer son talent en Equipe nationale. Il y a un problème de coaching. En tout cas, je ne répondrai pas à l’appel. Je suis un professionnel, eux non. Regardez le cas Diao Baldé Keïta. Après ils osent dire que l’Inter de Milan n’a pas respecté le Sénégal. C’est plutôt la Fédération Sénégalaise de Football qui ne respecte pas les Sénégalais. Ils doivent tous démissionner. Sinon au chef de l’Etat ou au ministre des Sports de prendre leurs responsabilités.

Cette équipe du Sénégal ne peut même pas gagner la coupe Cabral

Vous n’êtes pas donc prêt à apporter votre expérience avec l’Equipe du Sénégal ?

Ce n’est même pas comme ça qu’on fait appel aux gens. Surtout si c’est quelqu’un comme El Hadj Diouf. Je suis le Zidane de mon époque, le Maradona du Sénégal. Qu’on le veuille ou non. On doit d’ailleurs penser aux Assises du football avant la CAN 2019. Il est impératif de discuter des vrais problèmes techniques et managériaux du football.

Oui mais concrètement, que reprochez-vous à cette équipe qui est quand même qualifiée avant l’heure ?

La qualification du Sénégal à la Coupe d’Afrique, et même à la Coupe du monde, doit être une formalité. Les Sénégalais ont plutôt besoin de gagner le trophée. Avec son équipe, le Sénégal était capable de jouer la demi-finale de Coupe du monde. Mais le niveau était tellement mauvais ! Le Sénégal est à un niveau où il doit gagner des titres, et c’est possible. Qu’on gagne 25 000 matches et qu’on ne puisse même pas aller en demi-finale, c’est un échec. On a une équipe et une organisation à bâtir.

Le Sénégal est-elle capable de gagner la prochaine CAN ? Quelles sont en plus les perspectives pour cette jeune équipe ?

Avec notre niveau, je ne suis même pas sûr qu’on puisse gagner une coupe Amilcar Cabral. Les objectifs qu’on se fixe montrent d’ailleurs que nous ne sommes ni réalistes ni ambitieux.

Retrouvez le programme foot du week-end

Vous pouvez réagir à cet article