ALIOU CISSÉ CAMPE LES ENJEUX DE L’AFFICHE

news-details
Namibie-Sénégal

Pour se qualifier (aux barrages) avant terme, le Sénégal, leader du groupe H, avec 9 points, doit battre la Namibie. C’est l’enjeu du match qui va opposer les deux équipes, pour le compte de la 4e journée des éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022, demain mardi, en Afrique du Sud. La bande à Sadio Mané a quitté Dakar, dimanche, au lendemain de leur victoire, 4-1, lors de la manche aller, pour rallier la capitale sud-africaine.

Le sélectionneur national des Lions du Sénégal, Aliou Cissé, à l’occasion de la conférence de presse d’avant-match qu’il a animée ce lundi 11 octobre est, d’abord, revenu sur les conditions du déplacement. "On a voyagé hier soir dans de bonnes conditions, a-t-il assuré. Ça a été long, on a quitté Dakar à 15h30, et quand on est arrivé, ici, il faisait 04 heures du matin, heure locale. On a pu faire les tests PCR, ce matin. Puis, on a laissé les garçons se reposer pour faire une séance légère tout à l’heure à 17 heures sur le terrain où on va jouer demain."

Poursuivant, il a insisté sur l’enjeu de la rencontre : "C’est sûr que dans ces éliminatoires-là, le meilleur scénario, c’est de pouvoir gagner demain, et rapidement pouvoir se concentrer sur les échéances futures, la préparation de la CAN notamment. Après, un match de football, on ne sait jamais comment ça peut se passer. En tout cas, il est important pour nous de faire un bon résultat. Il nous faut aborder ce match-là avec la même envie qu’on a abordé le match aller, chez nous, tout en sachant que cela ne sera pas du tout le même match. En face, il y aura une équipe très concentrée, qui aura envie de faire tomber le Sénégal. Mais, je crois que nos dernières sorties, notamment ce que nous avons produit contre la Namibie, doivent nous conforter sur notre ligne directrice, notre identité de jeu, nos principes de jeu. L’élément majeur aujourd’hui, c’est surtout cette fraîcheur physique après le voyage, le peu de récupération, qu’on a pu avoir. Tous ces matchs sont très importants, on va les aborder avec sérénité en espérant gagner demain."

Interpellé sur la fin de match catastrophe lors de la dernière prestation des Lions, le technicien sénégalais a pointé un manque de concentration plutôt qu’un problème psychologique. "La lecture sur ce match-là, je ne crois pas que cela soit un problème mental, a-t-il décrypté. Je crois plutôt que c’est un problème de concentration, de lecture du jeu. Dans les moments où l’équipe adverse est très haut sur le terrain, on doit comprendre qu’on court des risques en voulant sortir le ballon par passes courtes. Mais, il nous est arrivé, quand même, dans ce match-là, malgré la pression de l’adversaire de sortir des ballons pour pouvoir trouver justement Sadio Mané ou Ismaïla Sarr, à l’intérieur du jeu. Je ne suis pas contre (le fait) de partir de derrière mais à un moment, il faut voir la lecture du jeu, savoir qu’il faut alterner le jeu court et le jeu long."
"Ce n’est pas un problème mental, c’est surtout un problème de concentration, a-t-il enchaîné. Je n’ose pas croire que ce soit un problème d’humilité ou de la suffisance mais surtout de lecture du moment du jeu où il faut peut-être changer le film du jeu, de penser à sortir le ballon et de jouer un peu plus long."

C’est d’ailleurs, a-t-il souligné, "cet équilibre-là qu’on doit avoir, et qu’on n’a pas eu sur les 15 dernières minutes. On doit rectifier ça le plus rapidement possible. C’est vrai que l’entraîneur de la Namibie peut dire que cela pouvait se finir à 4-3 ou 3-2 mais je crois qu’on doit compter toutes les occasions, tous les poteaux, la barre. Je crois que si on avait mis toutes les occasions, ce serait 7-3, peut-être. C’est surtout ça".

Vous pouvez réagir à cet article