VIDEO - ALIOU CISSÉ : « IL N’Y A RIEN DE DÉCISIF DANS CE MATCH FACE À L’ALGÉRIE »

news-details
CAN 2019

Le sélectionneur national se veut clair, les Lions doivent faire fi du passé pour aborder ce match de la meilleure des manières. Pour Aliou Cissé, il faudra se focaliser le présent et travailler sur ses forces. En conférence de presse d’avant match, il a refusé de donner un caractère décisif à cette rencontre phare du groupe C qui opposera le Sénégal à l’Algérie, ce jeudi 27 juin 2019, au Caire.

Pas de pression inutile à se mettre au dos. Aliou Cissé, sélectionneur du Sénégal, ne veut surtout pas donner à sa sortie la plus attendue dans cette phase de poule, un poids qui lui porterait préjudice. « Il n’y a rien de décisif dans ce match face à l’Algérie, il y’a encore le match face au Kenya », s’est-il défendu en conférence de presse d’avant-match, ce mercredi, au stade du 30 juin qui abritera la confrontation entre le Sénégal et l’Algérie, comptant pour la 2e journée du Groupe C. « Nous avons gagné le premier match. On aborde les matchs les uns après les autres. Les générations se suivent mais ne se ressemblent pas. Ceux de 2019 ne connaissent pas les résultats de leurs aînés », balaie-t-il, s’agaçant même face à l’insistance de ceux qui veulent lui faire endosser le costume de favori devant un adversaire qui lui a plus souvent réussi quand il fut joueur (deux victoires en trois matchs) que dans sa carrière d’entraîneur (une défaite et un nul en deux matchs). « C’est devenu une obsession cette histoire de favori. Il faut faire le focus sur l’équipe. Nous sommes confiants de notre force, nous avons les individualités pour faire la différence ».

"En Afrique, il faut transpirer pour gagner"

Les individualités, justement, quand il les évoque, c’est pour refuser d’en faire un focus alors que les lumières sont braquées sur Sadio Mané et Riyad Mahrez, les stars de la Premier League qui vont se faire face au Caire, dans une forme de rivalité autre que celle entre Liverpool et Manchester City, leurs clubs respectifs. « J’ai un effectif interchangeable, avec des joueurs polyvalents. Mané, fait partie de nos leaders. Il n’y aura pas de plan anti-Mahrez ou Brahimi ou Feghouli. Ce qui nous intéresse, c’est d’aborder ce match avec lucidité. »

Le coach des Lions a également répété que pour remporter une compétition telle que la CAN, « il faut transpirer pour gagner, (car) on ne peut pas compter juste sur les qualités. Jouer en Afrique ce n’est pas évident. On peut être un très grand footballeur en Europe et ne pas réussir en Afrique. » Quid de la recette pour aller au bout ? Ne comptez pas sur lui pour la partager si d’aventure il l’avait : « Ce qu’il faut pour être champion d’Afrique ? Si j’avais la recette je ne vous la donnerais pas. »

Vous pouvez réagir à cet article