ALIOU SALL/BBC : « LE GOUVERNEMENT SE RÉSERVE LE DROIT DE DONNER TOUTE SUITE APPOPRIÉE »

news-details
SCANDALE PÉTROLIER

« Le gouvernement de la République du Sénégal se réserve le droit de donner toute suite appropriée » au dossier dit le scandale des 10 milliards de dollars révélé par l’enquête de BBC, incriminant Aliou Sall, le jeune frère du président de la République, Macky Sall. L’annonce est faite par Ndeye Tické Ndiaye Diop, porte-parole du gouvernement, dans une déclaration lue ce mercredi, 5 juin, au ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, en présence de Mouhamadou Makhtar Cissé, le ministre du Pétrole.

Les choses n’ont pas tardé à s’organiser peur après la sortie du chef de l’Etat, Macky Sall, ce matin même après la prière de l’Aïd el fitr, à la Grande Mosquée de Dakar. En effet, le gouvernement, qui donne sa part de vérité sur ladite affaire, accuse l’auteur de « parti-pris ». « Ce reportage manifestement tendancieux est ponctué de graves et fausses allégations sur les ressources pétrolières du Sénégal notamment les blocs appelés Saint-Louis offshore profond et Cayar offshore profond, qui avait été attribuées à la société Petrotim, en association avec la société de pétrole du Sénégal, Petrosen, conformément au Code pétrolier », rejette d’emblée la porte-parole du gouvernement. Qui renchérit : « BBC avance sans aucun fondement le chiffre surréaliste de 10 milliards de dollars que l’Etat du Sénégal aurait perdu dans une transaction entre deux (2) compagnies privées relatives aux deux (2) blocs. Ce chiffre est purement imaginaire. Il ne correspond à aucune réalité économique et financière du projet encore moins à une quelconque perte d’un revenu. Face à cette grave atteinte à la réputation de l’Etat du Sénégal, le gouvernement tient à rétablir la vérité. »

A l’en croire, « toutes les procédures sont conformes aux lois et règlements régissant les ressources pétrolières du Sénégal », rectifie-t-elle, en assurant que « toutes les mesures ont été prises par le Chef de l’Etat pour instaurer la transparence afin de préserver les intérêts du Sénégal dans la gestion de ces ressources pétrolières ». Pire, fulmine-t-elle, « BBC s’est livrée à une flagrante déformation des faits en illustrant une partie de son reportage par des images (montrant) des manifestations d’une frange de l’opposition, le 14 octobre 2016. »

Ndeye Tické Ndiaye Diop de poursuivre : « Conformément aux règles d’éthique et de déontologie professionnelles, par souci d’équilibre dans l’information, BBC n’aurait pas du se limiter à son reportage à des opposants notoires dont l’agitation sur le pétrole est connue de tous. »

Après cette déclaration du gouvernement, les journalistes n’ont pas eu l’opportunité de poser leurs questions.

L’accusé, Aliou Sall, qui a déjà réagi, a annoncé une plainte contre BBC.

Vous pouvez réagir à cet article