ALIOUNE BADARA CISSÉ PROMET DE RENDRE COMPTE À MACKY

news-details
RENCONTRE MÉDIATEUR DE LA RÉPUBLIQUE/ŃO LANK

Le médiateur de la République, Alioune Badara Cissé, a reçu une délégation du collectif ’’Ńo Lank’’, conduite par Fadel Barro, à partir de 11 heures, ce jeudi, 2 janvier, au siège de la médiature de la République. Au menu des discussions, la hausse du prix de l’électricité, au droit de manifestation incluant celui de la marche et de l’occupation de l’espace public. Mais également, la détention de Guy Marius Sagna et d’autres membres du front.

Au sortir de la rencontre qui a duré près de 02 heures, ABC a annoncé que les doléances seront transmises aujourd’hui même au chef de l’Etat, Macky Sall. « Cette imprégnation me semble extrêmement bien déroulée, a-t-il, d’emblée, salué. Parce que, nous avons eu à faire à des personnes très responsables, qui ont pris avec nous, le temps de la conversation extrêmement sérieuse, sur des questions qui touchent énormément de foyers, également la grande industrie, la Petite et moyenne entreprise (PME) et le citoyen lamda. Il m’a semblé important que la médiature ait été à leur écoute. »

Avant d’ajouter : « Nous allons pouvoir, dans l’heure qui suit notre rencontre, en tenir le président de la République informé pour qu’il sache en dernier ressort quels sont les derniers développements qui ont été portés à notre connaissance. Et, ensemble que nous puissions voir, avec ’’Nio Lank’’, comment diffuser cette crise qui alourdit notre espace social et politique à la fois. Nous avons également échangé sur les énormes potentialités et richesses dont Dieu a doté le Sénégal, et qui seront mises à exploitation sous peu. Pour qu’ensemble tous et chacun puissions contribuer à l’avènement de la réduction au strict minimum de ce coefficient politique, et que les capitaux directs étrangers mais également les jeunes à venir que nous puissions remettre le Sénégal dans un bien meilleur état que nous l’ayons reçu de nos prédécesseurs ».

Ńo Lank poursuit le combat

A sa suite, Fadel Barro par ailleurs coordonnateur du mouvement de contestation ’’Y’en a marre’’, a annoncé la poursuite du combat en attendant la satisfaction de leurs doléances. « Nous sommes venus ici parce que la médiature de la République est aussi un réceptacle des récriminations et des aspirations des citoyens sénégalais, a motivé l’activiste. Nous sommes venus dire au médiateur d’abord que la décision de hausse du prix de l’électricité est injuste. Parce qu’elle découle d’une politique flagrante de faire porter aux citoyens sénégalais les difficultés de leur gestion. Nous avons également dit au médiateur qu’avant de faire porter aux Sénégalais la hausse du coût de l’électricité, l’Etat a d’autres possibilités, d’abord en réduisant son train de vie, comme le président Zambien l’a fait. Il a diminué son salaire. Que nous sommes des citoyens qui acceptons d’être solidaires avec tous les autres sénégalais mais cette solidarité doit démarrer au sommet, et ça commence par la réduction du train de vie de l’Etat. Ensuite, essayer de voir d’autres moyens pouvant baisser le coût de l’électricité tels que l’utilisation d’autres techniques. Cela passe aussi par comprendre où va tous les milliards que les Sénégalais paient, en commençant par l’audit de la SENELEC. »

« Dans le cadre de nos démarches de sensibiliser le maximum de Sénégalais sur l’impossibilité de porter cette hausse, nous avons un grand rassemblement pacifique citoyen, le 10 janvier prochain, a-t-il rappelé, signalant que la manifestation est maintenue.

Par ailleurs, ’’Ńo Lank’’ maintient sa position sur la détention de Guy Marius Sagna, Fallou Gallas, et Ousmane Sarr. « (Ils) sont toujours en prison pour des raisons injustifiées, a pesté Fadel Barro. Pour une même procédure, certains de nos amis ont été libérés, eux, ils restent en prison. Cela ne se justifie pas ».

Une affaire donc à suivre.

Vous pouvez réagir à cet article