ALIOUNE DIOUF, ANCIEN ENQUÊTEUR ÉCONOMIQUE : « LES 64 MILLIARDS POURRAIENT ÊTRE REVUS À LA HAUSSE »

news-details
MATINALE SPÉCIALE

Une des leçons à tirer du coronavirus et de ses effets négatifs sur l’économie, c’est de changer le système visant à réduire les importations. Telle est la conviction de Mayoro Mbaye, opérateur économique, invité de la matinale spéciale dédié ce matin aux effets négatifs du coronavirus sur les économies. Du coup, il invite les pays à œuvrer pour leur indépendance alimentaire. « Chaque pays doit apprendre à produire, transformer ses ressources et les distribuer », indique-t-il.

« Certes, nous vivons dans un monde interdépendant engendrant les importations mais chaque pays doit exercer sa souveraineté », motive-t-il, entre autres arguments.

Une chose est sûre, signale Mbaye, leur secteur est très affecté, surtout avec la suspension totale des vols internationaux. Les opérateurs étant bloqués au Sénégal, pas d’approvisionnement dans les conditions optimales pour eux. D’autant que la plupart d’entre eux ne sont pas encore imprégnés des avantages du commerce électronique ».

Son co-débatteur, El Hadj Alioune Diouf, ancien commissaire aux enquêtes économiques du Sénégal, et spécialiste de l’économie internationale, approuve, lui, les 64 milliards du plan de contingence annoncé par Amadou Hott, le ministre de l’Économie, du Plan et de la Coopération, face à la presse, hier. « Pour un début, c’est bien », applaudit-il, soutenant qu’il n’est pas à exclure que ce fonds connaisse une hausse compte tenu de l’évolution de la situation.

Vous pouvez réagir à cet article