image

ALIOUNE TINE ÉVOQUE L’HYPOTHÈSE D’UNE COHABITATION

image

Après les élections locales, les Sénégalais iront dans les urnes dans moins de six mois pour choisir leurs représentants à l’Assemblée nationale. Invité du Jury du dimanche, Alioune Tine, fondateur du think tank Afrikajom, abordant ces élections législatives, invite le pouvoir à se préparer à la fois sur le plan politique et psychologique à une éventualité. "Il ne faut pas exclure la cohabitation, indique-t-il. Ce n’est pas impossible parce que le basculement personne ne l’a attendu. Moi je disais que Yaw pouvait gagner Dakar et Ziguinchor ; mais le reste je pense que ça a été une surprise pour la plupart des gens. Surtout l’ampleur des écarts. Quand les gens sont dans le désenchantement politique, sont dans le ressentiment, ils cherchent des alternatives.".

Alioune Tine invite le pouvoir en place à tirer la leçon du message envoyé par les électeurs lors des locales : "On attend le pouvoir sur un discours convaincant mais aussi de nouvelles têtes qui peuvent avoir la légitimité, la crédibilité et la confiance des Sénégalais pour travailler. Et pour ces deux années-là, le président ne doit pas perdre de temps pour inscrire en lettre d’or son nom dans l’histoire politique du Sénégal. Ce, en respectant la constitution et en renforçant les institutions judiciaires. Il est à l’aise aujourd’hui pour sortir les dossiers qu’il a sous le coude. C’est maintenant qu’il faut les sortir pour faire savoir qu’on est en train de lutter de façon frontale contre la mal gouvernance. C’est la mal gouvernance qui produit des monstres politiques".

Cheikh Moussa SARR
Photos : Pape Doudou DIALLO

30 janvier 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article