ALIOUNE TINE : « LE DIALOGUE NE DEVRAIT PAS DURER AUTANT DE TEMPS »

news-details
DIALOGUE NATIONAL

Le dialogue national a commencé. Entamé la semaine dernière, il devrait durer 3 mois. Ce timing pose problème à Alioune Tine. Selon l’ancien Secrétaire général de la Raddho (Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme), deux semaines suffisaient pour ce dialogue si, au préalable, il y avait une bonne préparation. « C’est extrêmement long. Parce que, la plupart des acteurs qui sont au niveau du dialogue ont autre chose à faire », a-t-il laissé entendre sur les ondes de iRadio.

Selon lui, la réduction de la durée du dialogue permettrait de faire des économies. « Ce n’est pas aujourd’hui qu’on a commencé un dialogue au Sénégal. Il y en a eu dans le passé avec les Assises nationales, la Cnri (Commission nationale de réforme des institutions). Toutes ces réflexions profondes qui ont été faites pourraient être utilisées dans ce dialogue pour faire gagner du temps. Surtout lorsqu’on veut travailler sur les questions de l’Etat de droit, sur les questions des droits humains ou de la gouvernance », a estimé Alioune Tine.

Quid des Perd diem qui auraient été prévus pour ces concertations ? L’ancien président du Comité sénégalais des Droits de l’Homme n’y voit pas d’inconvénient si cet argent devait servir « modestement à payer l’essence » des concernés.

Vous pouvez réagir à cet article