ALLIANCE : WADE ET SONKO REMETTENT ÇA ET OPTENT POUR L’AFFRONTEMENT

news-details
Politique

Après Alioune Tine, le Secrétaire général national (SGN) du Parti démocratique sénégalais (PDS), Me Abdoulaye Wade, a reçu le député-leader de Pastef/Les Patriotes, Ousmane Sonko. Une rencontre qui a duré trois (03) heures, et au cours de laquelle les opposants ont abordé la situation du pays surtout la gestion de l’actuel régime. Le chef de l’Etat, Macky Sall, en a pris pour son grade, selon le communiqué qui a sanctionné la rencontre : « L’actualité dominée par des scandales, la gestion familiale du pétrole et celle des autres ressources par l’actuel président. Et la gestion des intérêts stratégiques du Sénégal. (...) Des politiques qui ont fini d’installer notre pays dans des situations économiques difficile. »

« Pas de dialogue »

Par ailleurs, Wade et Sonko se démarquent de la position de la frange de l’opposition qui participe au dialogue national : « Celle-ci est vite allée répondre à l’appel de Macky sans se poser des questions sur les enjeux de ce dialogue », égratignent-ils, s’interrogeant sur « la bonne foi de ceux qui, dans cette opposition, semblent abandonner le combat pour le rétablissement de Khalifa Sall et Karim Wade dans leurs droits qui leur ont été ôtés par la seule volonté de Macky Sall. »

Le Pape du Sopi avait déjà rencontré Ousmane Sonko alors candidat à la présidentielle, le 9 février dernier. Campant sur sa position selon laquelle « pas d’élection présidentielle sans Karim Wade », il lui avait refusé son soutien. Loin de s’avouer vaincu, Ousmane Sonko annonçait qu’il va continuer les discussions afin « de voir dans quel sens orienter le combat que nous voulons mener ensemble pour le Sénégal ».
Une affaire à suivre.

Vous pouvez réagir à cet article