image

ALUNE WADE COMME UN VÉRITABLE « SULTAN »

image

Le bassiste sénégalais Alune Wade a offert un concert de haute facture à la Ville de Dakar. Et le public qui s’était déplacé en masse a eu même la primeur de découvrir les belles envolées de l’album « Sultan ». Une manifestation qui entre dans la programmation de la 14e Biennale de Dakar.

Il y avait foule vendredi 3 juin, dans l’enceinte de la mairie de la ville de Dakar. Le bassiste virtuose et chanteur Alune Wade a choisi cet édifice symbolique pour présenter au grand public son 5e et dernier album intitulé « Sultan ». Comme à son habitude, le fils du regretté Colonel Fallou Wade n’a pas forcé son immense talent pour émerveiller le public venu très nombreux. C’est un peu avant 22h que le héros de la soirée est apparu sur scène. Habillé par le styliste d’un bel ensemble Cheikha et le béret bien vissé sur la tête, il embraye aussitôt sur une belle ballade.

Après cette entrée en matière bien réussi, Alune enchaîne avec le percutant son « African Fast Food ». Il se sent à l’aise, car il est bien soutenu par son armada de musiciens aguerris. C’est à la fin du troisième titre qu’il consent à saluer chaleureusement le public. Une occasion saisie pour exprimer toute sa joie de se retrouver devant le public de son pays. Il a surtout relevé toute sa fierté d’être le premier artiste à jouer sur les lieux depuis la réfection intervenue récemment. Conscient d’avoir bien tâté le pouls du public, il se libère et fait monter le tempo. Pour bien rester dans l’esprit de l’album « Sultan », il a invité la joueuse de Oud Nour Skander à la rejoindre sur scène sur une chanson aux relents orientaux prononcés.

Daara J Family, Pps, Mounir pour donner du Peps
Occasion saisie pour revenir sur la genèse de cet album qui a été conçu à Tunis avec le soutien de l’Institut français. C’était après une résidence plus que fructueuse. Par la suite, Alune déroule sans forcer son talent. Des invités comme le Daara J Family PPS, Mounir Troudi, le chanteur tunisien ont véritablement contribué à relever le niveau du show.

Par la suite, Alioune Seck et « Sunu » percussions vont contribuer à colorer un peu plus ce voyage musical proposé par le bassiste sénégalais. Bien soutenus par des musiciens expérimentés et doués comme les clavistes Leo Genovese et Cédric Duchemin, le batteur Dharil Esso, la percussionniste, Melissa Hie. Le saxophoniste Hugues Mayot et le trompettiste Camille Passeri, le métronome Alune qui officiait à la basse et au chant a tout simplement marqué les esprits. L’artiste qui tenait à présenter son cinquième album au public de Dakar a réussi le pari de la mobilisation et celui de la démonstration. Après deux tours d’horloge d’un concert d’une très haute facture, Alune pouvait prendre congé du public conquis et subjugué par cette belle prestation.

Adama Aïdara KANTE

20 juin 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article