ALY NGOUILLE NDIAYE, MINISTRE DE L’INTÉRIEUR : « ENCORE 278 000 CARTES QUI RESTENT À DISTRIBUER »

news-details
PRÉSIDENTIELLE 2019

La campagne pour l’élection présidentielle du 24 février 2019 bat son plein. Les 5 candidats en lice pour le fauteuil présidentiel sont sur le terrain pour convaincre les électeurs qui, souverainement, doivent élire le prochain président de la République du Sénégal. Cependant, tous les électeurs n’ont pas encore récupéré leurs cartes. A travers une vidéo live sur sa page Facebook, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye, répondant aux questions des internautes, a révélé le nombre de cartes qui n’ont pas encore été retirées.

« Il reste encore 278 000 cartes à distribuer », a révélé le ministre de l’Intérieur. A l’en croire, le taux de distribution générale des cartes est estimé à 96%. La distribution des cartes, indique-t-il, se poursuit jusqu’au 22 février 2019 et elle est permanente. En outre, le ministre de l’Intérieur a annoncé qu’il y a eu la création de nouveaux bureaux de vote dans certaines localités du pays. Cela est dû fait, justifie-t-il, de l’augmentation de la population. Il cite en guise d’exemple la ville de Touba où les bureaux de vote ont été augmentés pour, dit-il, permettre aux électeurs d’accomplir leur acte citoyen sans difficulté. Les modifications de la carte électorale ont touché, dit-il, à 53 000 électeurs.


Ne manquez pas notre article et infographies sur les chiffres de la Présidentielle 2019 !

Par ailleurs, Aly Ngouille Ndiaye a fait savoir que des dispositions ont été prises pour assurer la sécurité des populations pendant la campagne électorale. Il rassure que la police et la gendarmerie ont reçu des instructions pour sécuriser les manifestations organisées par les différents candidats afin d’éviter les déraillements. Mieux, il indique que cette sécurité sera maintenue avant, pendant et après l’élection présidentielle. « Le bureau de vote le plus éloigné du pays sera sécurisé », promet-il. De même, il a exprimé son désaccord avec les milices privées. « On n’acceptera aucun milice perturbé la campagne. Il n’en est pas question », précise-t-il. Interpellé sur les dérives notés sur les réseaux sociaux, Aly Ngouille Ndiaye rassure que des solutions radicales seront prises pour mettre fin face à ce fléau qui prend des proportions inquiétantes. Egalement, il a demandé aux parents d’être vigilants et à surveiller davantage leurs enfants en cette période de campagne électorale.

Vous pouvez réagir à cet article