image

AMADOU BA, LE GRAND PERDANT DU SCRUTIN ?

image

Au premier rang de ses missions, figurait la conquête de la capitale, qui échappe au parti présidentiel depuis la première élection de Macky Sall, en 2012. Mission non accomplie.

Pour beaucoup d’observateurs avertis de la vie politique sénégalaise, il faisait figure de grand favori pour le futur poste de Premier ministre. Pour preuve, Macky Sall l’avait promu Coordonnateur national de la coalition Benno Bok Yakaar pour les élections locales. Un succès éclatant, et Amadou Ba aurait été sur orbite pour ce poste d’autant que l’homme dispose d’une solide expérience gouvernementale : ministre de l’Économie et des Finances de 2013 à 2019 puis des Affaires étrangères jusqu’au remaniement du 1er novembre 2020. Mieux, certains entrevoyaient un succès éclatant aux locales comme un piédestal vers vers le dauphinat, au cas où le chef de l’État ne briguerait pas un troisième mandat. Mais patatras !

Leadership en question

Les premiers résultats laissent un goût amer à la coalition présidentielle. Si Benno Bokk Yakar va sans doute s’imposer sur le plan national, la coalition présidentielle essuie plusieurs revers symboliques dans de grandes villes : Dakar, Thiès, Ziguinchor, Kaolack, Guédiawaye, etc… A Dakar, capitale sénégalaise, la défaite a des airs d’humiliation avec les échecs de Abdoulaye Diouf Sarr et d’Amadou Ba dans leurs fiefs respectifs de Yoff et des Parcelles.

Durant cette campagne à Dakar, le chef de file de Benno Bok Yakaar à l’échelon national n’a pas non plus sur instaurer une discipline stricte dans les rangs.

Lors des derniers jours de campagne, Moussa Sy s’est ainsi plaint d’une forme “d’abandon de l’état-major de Benno”. À Ziguinchor, Doudou Ka a planté Benoit Sambou, investi par la coalition, durant les derniers jours de campagne. Des couacs qui font forcément tache pour le leadership de l’ancien ministre des Affaires étrangères.

Amadou Ba se relèvera-t-il de cet échec ? Macky Sall jettera-t-il son dévolu pour la Primature sur un homme qu’il a placé au coeur du dispositif électoral de BBY, avec le succès que l’on connaît ? “J’ai déjà le nom en tête, confiait-il à nos confrères de Rfi et France 24. Mais tant que le décret n’est pas signé, rien n’est fait”.

Une façon d’entretenir la motivation et l’émulation au sein de ses troupes. Avec le résultat des locales, le chef de l’État a-t-il changé son plan initial ? Le nom de l’heureux élu sera dévoilé dans les prochains jours et l’on saura si Amadou Ba a perdu du crédit dans l’opinion présidentielle. Il peut toujours se consoler en se disant que certains de ses plus sérieux concurrents, comme Amadou Hott, n’ont guère fait mieux.

Adama NDIAYE

24 janvier 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article