AMADOU MAHTAR M’BOW, 100 ANS ET TOUJOURS SOURIANT

news-details
CÉLÉBRATION DU 100e anniversaire

Plein d’entrain, le Professeur Amadou Mahtar M’Bow porte bien son siècle de vie. Invité à livrer son message au public venu assister à la célébration de son centenaire ce samedi, 20 mars, au Musée des Civilisations noires, le patriarche du haut de ses 100 ans a voulu se lever pour rejoindre le présidium, ce qu’il aurait d’ailleurs fait si le protocole ne s’était pas empressé de lui remettre le micro.

Devant un public tout ouïe, l’homme du jour a rendu un vibrant hommage à son épouse d’origine haïtienne, Raymonde Sylvain. Le couple marié le 27 juillet 1951 a célébré 70 de mariage.

"Ce n’est pas commun de célébrer ses 100 ans, dira le parrain. Je voudrais en remercier le Bon Dieu. Je ne sais pas combien de temps encore j’ai à vivre mais j’ai consacré ma vie à essayer de faire le bien avec celle qui est à ma droite. Que j’ai rencontré un jour dans un amphithéâtre de la Sorbonne. Nous étions deux noirs dans la salle… Il y a 70 ans."

70 ans vécus pleinement, ajoutera-t-il.

"Je l’ai toujours aimée, comme elle m’a toujours aimé. Nous avons démarré nos carrières ensemble en tant que professeurs et fait notre chemin ensemble. Elle a beaucoup contribué à l’histoire de ce pays", lit-on dans une des affiches.

La cérémonie de ce matin, le point de départ d’une série d’expositions sur la vie et l’œuvre d’Amadou Mahtar M’Bow, a démarré par la projection d’un film retraçant le parcours du parrain. L’homme du jour assis auprès de son épouse, a à sa gauche l’ex-président du Mali, Pr Alpha Omar Konaré. "La brave Raymonde, l’Haïtienne, cette autre Afrique", dira ce dernier, lors de son allocution.

Le chef de l’État, Macky Sall, est représenté par le ministre chargé du suivi du PSE, Abdou Karim Fofana.

Le maire de Dakar, Soham El Wardini, insistera, elle, sur l’humanisme d’Amadou Mahtar M’Bow, qu’elle lie, ici, à la création du Nouvel ordre mondial de l’information et de la Communication (NOMIC).

En effet, ex-professeur d’Histoire et de Géographie et ancien ministre de l’Éducation nationale, au Sénégal, Amadou Mahtar M’Bow est le premier homme noir a dirigé l’UNESCO, une institution spécialisée des Nations Unies.

Parmi ses faits d’armes, la réécriture de l’histoire générale de l’Afrique. Il est également le chantre du NOMIC, visant à éliminer les obstacles qui empêchent les hommes et les nations d’accéder à toutes les sources de l’information et d’exprimer directement leurs propres opinions.

La projection du film est suivie d’un tonnerre d’applaudissements. "C’est émouvant", commentent certains parmi le public.

Président du Comité de célébration, Pr Ibrahima Fall a rendu hommage à son maître pour l’avoir conduit sur le chemin du savoir.

Dans son message, le parrain invitera à "croire en l’Afrique" mais aussi à "penser monde", devant un public varié.

Aujourd’hui, il est félicité pour son exemple de "courage" et de "ténacité".

Vous pouvez réagir à cet article