AMINATA MBENGUE NDIAYE PLAIDE POUR UNE HAUSSE DES RESSOURCES ALLOUÉES AUX COLLECTIVITÉS LOCALES

news-details
HCCT

« Les modalités d’invention et de coordination des parties prenantes : Etat, Collectivités territoriales, populations et autres acteurs pour la réussite des programmes ’’Zéro déchet’’ et ’’Zéro bidonville’’ ». C’est le thème débattu lors 2ème journée de la session extraordinaire du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) qui recevait, ce jeudi, 12 décembre 2019, le président de l’Association des maires du Sénégal (Ams), Aliou Sall.

Dans la discussion générale, qui a suivi la présentation du maire de Guédiawaye sur la situation des communes, il est ressorti que les ressources financières que l’Etat alloue aux collectivités territoriales sont insuffisantes. « Les Collectivités ont besoin de plus de ressources pour être viables », a déclaré Aminata Mbengue Ndiaye. À titre illustratif, la présidente du Hcct cite l’exemple du Maroc où 35% des TVA (taxes à valeur ajoutée) sont allouées aux villes.

Dans l’Acte lll de la Décentralisation, le président de la République se fixe comme objectif : une belle promotion de territoires viables, fiables et porteurs de développement socio-économique durable, équitable et solidaire. « Le président de la République, lui-même, est convaincu qu’il faudrait transférer beaucoup plus de ressource aux collectivités territoriales », a révélé le président de l’Ams. D’après Aliou Sall, le total des transferts d’argent de l’Etat vers les collectivités était de 25 milliards en 2012. Aujourd’hui, ce budget est porté à 50 milliards.

Mais ce n’est toujours pas suffisant. « Seulement, nous sommes loin des objectifs que nous nous sommes fixés, c’est-à-dire, un minimum de 5 % de la taxe sur la valeur ajoutée. Si nous voulons réellement assumer notre orientation d’Etat décentralisé, il faudrait qu’une part importante du budget soit décentralisée vers les collectivités territoriales », plaide Aliou Sall.

Vous pouvez réagir à cet article