AMINATA SOURANG MBAYE DIOUF, VICE-CHAMPIONNE DU MONDE

news-details
« Ma thèse en 180 secondes »

L’étudiante Aminata Sourang Mbaye Diouf de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, âgée de 26 ans, a été sacrée vice-championne du monde du concours ’’Ma thèse en 180 secondes’’. Elle avait présenté le trophée remporté au niveau national au Recteur, le mercredi 7 juillet, selon un communiqué parvenu à notre rédaction. Le Pr Ahmadou Aly Mbaye avait exprimé toute sa satisfaction pour cette distinction de l’UCAD à travers l’Ecole Doctorale Sciences Juridiques, Politiques, Economiques et de Gestion (ED-JPEG) dont la lauréate en est une pensionnaire.

« C’est un grand moment pour notre université. Cette distinction montre le niveau de la qualité de notre enseignement et de notre recherche. Le fait que ce soit une doctorante ajoute toujours à notre fierté », se réjouissait le Recteur avant de poursuivre pour dire que l’UCAD tient sa place dans le leadership national.

Le trophée reçu dans un contexte particulier à l’Université, la lauréate, fille de notre confrère Mbaye Diouf du ministère de la Santé, déclarait que c’est une lumière qui doit guider les apprenants. « C’est un message à tous mes camarades étudiants qu’avant toute chose, c’est le travail, la réussite dans les études. Ça doit être notre premier objectif », disait-elle.

Ayant assuré l’encadrement de la vainqueur, Pr Françoise Dieng pense, pour sa part, que son étudiante peut être donnée en modèle. Elle soutient ne pas être surprise par cette distinction car, estime-t-elle, l’étudiante a toujours été sérieuse. Toutefois, vu que la lauréate doit représenter le Sénégal en France, Pr Dieng n’avait pas manqué de plaider pour un appui à la hauteur du challenge.

« Je compte vraiment sur le soutien des autorités académiques et pourquoi pas de l’État, pour qu’elle soit bien accompagnée, parce que vraiment elle le mérite », lançait l’universitaire. Aujourd’hui les faits lui donnent raison. Son étudiante a porté haut le flambeau de l’université sénégalaise.

Vous pouvez réagir à cet article