AMINATA TOURÉ : « IL N’Y A PAS UNE ÉQUATION SONKO »

news-details
FER DE LA FALÉMÉ

Après Sophie Gladima, la ministre des Mines et de la Géologie, c’est Aminata Touré, la présidente du Conseil économique, social et environnemental (CESE), qui monte au front. Ce, pour répondre aux accusations du leader du parti Pastef Les Patriotes, Ousmane Sonko, sur le pillage présumé du Fer de la Falémé. Dans une interview accordée au journal Enquête, la troisième personnalité de l’État sénégalais signifie à l’opposant que « les Sénégalais ne prennent plus les vessies pour des lanternes ».

Elle dit : « La ministre en charge des Mines a clairement expliqué de même que le Directeur de Miferso et de l’APIX. Je répète que l’accord avec Arcelor Mittal portait sur 750 millions de tonnes de fer sur la totalité de la réserve. J’insiste sur le mot ’’totalité’’, tandis que l’accord avec les Turcs de Tosyali est de 1,2 million de tonnes par an, soit le dixième des réserves sur 25 ans. D’autre part, il n’a jamais été question que l’Etat prenne en charge le financement ou participe à rembourser le prêt relatif au financement de l’unité de fabrication du fer des Turcs. Mais pour Sonko, seul compte le buzz et faire la Une des journaux. »

Mimi Touré de poursuivre : « Il n’y a pas une équation Sonko. Il y a quelqu’un qui déroule une stratégie bien connue. Il tient coûte que coûte à devenir le leader de l’opposition. Il pense qu’il y parviendra. On ne construit pas un avenir politique dans l’insolence et la calomnie. Ce n’est pas notre culture démocratique, il s’en rendra compte à ses dépens ».

Vous pouvez réagir à cet article