ANTOINE WARDINI, COLONEL À LA RETRAITE : « IL FAUT PRENDRE LE TERRORISME AU SÉRIEUX »

news-details
SÉCURITÉ

En marge d’un entretien exclusif qu’il a accordé à Emedia.sn, le colonel Antoine Wardini s’est prononcé sur le phénomène du terrorisme qui, de plus en plus, prend des proportions inquiétantes dans le monde. L’actuel Directeur des opérations de l’Agence d’assistance à la police de sécurité (ASP) pense que la question du terrorisme ne doit pas être reléguée au second plan au Sénégal. « Il faut prendre le terrorisme au sérieux », a recommandé le colonel Wardini. A l’en croire, en ce moment crucial du Sénégal où on parle de ressources naturelles, la question du terrorisme doit être étudiée avec la plus grande des rigueur.

IMPLIQUER LES POPULATIONS

« Avec les découvertes pétrolières et gazières, le Sénégal va attirer beaucoup d’étrangers. Donc, il va falloir savoir qui vient, qui entre dans le pays. Il nous faut alors mettre sur place un dispositif de renseignement très futé pour savoir celui qui vient pour la paix et celui qui entre dans le pays pour des intentions déplorables », a-t-il expliqué avant d’insister sur la surveillance des frontières. En outre, l’ancien commandant de la zone militaire numéro 1 estime que les populations devraient être impliquées dans la lutte contre le terrorisme. Ce, en les sensibilisant à avoir l’esprit de dénonciation dès qu’elles voient quelque chose de suspect.

« Depuis quelques temps, on voit des gens qu’on tue, des attaques à main armée. Nous devons être les acteurs de notre propre sécurité en ayant pas peur de rendre compte ou de dénoncer », a martelé Antoine Wardini. Qui rappelle qu’il ne peut y avoir une sécurité garantie à 100%. Donc, à son avis, ce qu’on peut faire pour limiter les dégâts au maximum, c’est d’inviter les sénégalais à s’impliquer davantage dans la sécurité du pays.

Vous pouvez réagir à cet article