APOLOGIE DU TERRORISME - LE FRANÇAIS M. DIAOU (22 ANS), JUGÉ À DAKAR

news-details
JUSTICE

Le français, Mamadou Diaou, âgé aujourd’hui de 22 ans, a été attrait à la barre de la chambre criminelle spéciale de Dakar pour association de malfaiteurs et apologie du terrorisme. Le jeune homme, né à Saint-Brieuc en France, a été arrêté à l’aéroport alors qu’il descendait par vol S990 la compagnie Corsair, grâce à un signalement figurant sur la base de données de Sécuriport qui le présentait comme un individu dangereux désirant se rendre dans les zones djihadistes. C’était en août 2016 et il n’avait que 18 ans.

Soumis à une fouille corporelle, il a été retrouvé par devers lui un passeport, un montant de 170 euros et un téléphone portable. Lequel a téléphone a beaucoup intéressé les enquêteurs qui, après l’exploitation de l’appareil, y ont trouvé d’innombrables innombrables images qui ont des rapports avec des faits de terrorisme qui se passent en Irak, En Syrie et en Libye. En outre, les éléments enquêteurs, toujours en exploitant le téléphone, ont découvert qu’il communiquait avec deux personnes à l’occurrence Ibrahima Ndiaye (Il est sous le coup d’un mandat d’arrêt international ).

« Je pars chercher une maison au paradis, soyez heureux et fiers pour moi »

C’est ce dernier qui l’avait fait venir au Sénégal pour y transiter en vue de lui trouver un moyen pour rejoindre la Libye, la Syrie ou l’Irak et participer aux combats. Un message curieux adressé à ses parents a également été retrouvé dans son téléphone portable. Lequel message disait ceci : « J’ai décidé d’émigrer et d’aller faire le combat. Je pars chercher une maison au paradis car, la vie ici-bas n’a aucune valeur comparée à l’au-delà. Soyez fiers et heureux pour moi ».

Devant la barre de la chambre criminelle spéciale, l’accusé a battu en brèche les faits qui lui sont imputés. Il a soutenu avoir été invité au Sénégal par Ibrahima Ndiaye qu’il avait via Facebook. A la question du juge de savoir pourquoi il avait voyagé à son âge sans prévenir ses parents, il rétorque : « J’avais 18 ans et j’étais libre de voyager partout où je veux ».

Le parquet requiert 5 ans et 1 million d’amende contre l’accusé

S’agissant des messages qui ont été trouvés dans son téléphone, il dit les avoir visualisées et certaines elles sont restées dans sa galerie. Dans sa déclaration, l’accusé n’a pas appris le Coran et tout ce qu’il connait de l’islam c’est sa mère qui le lui a enseigné.

Dans son réquisitoire, le procureur a fait savoir que les faits de l’apologie au terrorisme ne souffrent d’aucune contestation. Ce, parce que, de l’avis du maître des poursuites, les images trouvées dans son téléphone sont patentes.
Cependant, le procureur a fait savoir que l’accusé fait partie de ces jeunes qui ne comprennent rien et qui ont été manipulés par des adultes.

« Ce sont des marionnettes qu’on utilise. Il a eu la chance d’avoir été arrêté et d’être envoyé en prison. Sinon, il allait se faire tuer. J’espère qu’il a compris le message. Sinon s’il sort et il pourrait retomber dans les mêmes travers », a expliqué le parquet qui a requis 5 ans de prison ferme. En sus d’une amende d’un million de francs CFA et la confiscation de son téléphone portable.

L’avocat de la défense a plaidé la clémence. Selon lui, son client est un jeune qui n’était pas conscient de ses actes mais, il a beaucoup appris en prison. L’affaire est mise en délibéré pour jugement qui sera rendu le 29 avril prochain.

Vous pouvez réagir à cet article