image

APPEL À UNE PRESSION INTERNATIONALE POUR METTRE FIN AU BLOCUS RUSSE

image

S’adressant, par vidéo, au forum sur la sécurité en Asie-Pacifique, le Shangri-La Dialogue, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a prévenu que, faute d’une reprise des exportations ukrainiennes, « le monde devra faire face à une sévère crise alimentaire, et même des famines, dans de nombreux pays en Asie et en Afrique ». Un plaidoyer qui vient appuyer celui du chef de l’État sénégalais, Macky Sall, par ailleurs président en exercice de l’Union africaine (UA) après sa rencontre avec le président russe, Vladimir Poutine, à Sotchi.

D’ailleurs, s’exprimant à l’occasion de la conférence de presse dénommée "Le gouvernement face à la presse’’, vendredi, le ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des territoires, Oumar Guèye, a noté que ce « voyage historique commence déjà à donner des résultats tangibles, dans le sens de la mise en place d’un corridor pour la livraison » de céréales comme le blé et le maïs. Selon son collègue en charge des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo, « plus de sept millions de tonnes de blé et à peu près le même (chiffre) en maïs sont actuellement bloquées », en Ukraine. Pays, qui était, en effet, avant l’invasion russe, le plus important producteur mondial d’huile de tournesol et l’un des principaux exportateurs de blé.

Invité de RFI et France 24, Macky Sall a déclaré être « d’autant plus rassuré que ce qu’il (Poutine) m’a dit devant Moussa Faki, son ministre des Affaires étrangères l’a rappelé à Istanbul ». « Je pense maintenant qu’il faut travailler à ce que le déminage soit fait, que l’ONU s’implique, et toutes les parties prenantes pour qu’on démarre », a-t-il lancé.

12 juin 2022

------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article