image

APRÈS AVOIR ÉGORGÉ SA FEMME MAGUETTE, BARA NDIAYE PLAIDE LA LÉGITIME DÉFENSE

image

L’affaire du Sénégalais, Bara Ndiaye, qui avait égorgé sa femme devant ses deux enfants a été jugée ce lundi. Devant le prétoire, le mis en cause a reconnu les faits qui lui sont reprochés avant d’évoquer la légitime défense pour tenter de justifier son acte. Cependant, la thèse de l’accusé a été battu en brèche par le maître des poursuites. Ce dernier a requis à son encontre 44 ans de prison. Pour rappel, Maguette Ndiaye et Bara Ndiaye se sont mariés en 2013. Ils ont eu leur premier enfant un an plus tard. C’est ainsi que le mari à opter pour le regroupement familial en Espagne. Le couple vivait heureux. D’un niveau d’études supérieur au mari, la femme décroche un emploi en secrétariat comptabilité. Ses revenus augmentent et elle devient plus lotie que son mari. Ce changement n’a pas été bien vu par son mari.

Leur premier accrochage remonte au Magal-2017. Maguette Ndiaye et Bara Ndiaye se brouillent à propos du lieu où la famille doit loger durant l’événement. Le linge sale sera lavé en interne à Saly, grâce aux bons offices de Serigne Ndiaye, frère de la dame, le même qui a présenté les conjoints. Le clash fatal est survenu le jour de la Tabaski, le 22 août 2018. Ce jour, indique notre source, Bara Ndiaye a égorgé Maguette Ndiaye devant leurs deux filles. L’une aura 4 ans en novembre, l’autre est âgée d’un an et quelques mois.

Après son acte, Bara Ndiaye a appelé au téléphone un de ses amis, un certain Bakhé, pour lui demander d’aller chez lui, sur les lieux du crime, donner à manger à ses enfants, abandonnées avec le cadavre de leur mère. Ce dernier, ne se doutant certainement de rien, a été arrêté sur place, où la police l’avait précédé. Bara Ndiaye a été arrêté à Bilbao, alors qu’il tentait de regagner le Sénégal par voie terrestre.

Cheikh Moussa SARR

23 novembre 2021