APRÈS L’UGB, LES ÉTUDIANTS DE BAMBEY DÉCRÈTENT UNE GRÈVE ILLIMITÉE

news-details
ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Les étudiants de Bambey, qui réclament de meilleures conditions d’hébergement, ont décrété un mot d’ordre grève. Ce, pour empêcher la tenue des examens de rattrapage. L’Université est dans « un état insalubre », motive la coordination des étudiants de l’Université Alioune Diop de Bambey, dont les membres faisaient face à la presse.

L’un d’eux, Mouhamadou Sarr dénonce : « Nous sommes venus pour faire le constat avant le démarrage des examens de rattrapage. Ce qu’on a eu à constater, c’est que les conditions d’hygiène, et sanitaire ne sont pas réunies pour que les étudiants puissent venir loger, en plus, pour passer leur examen. Les chambres n’étaient pas totalement désinfectées, le désherbage non plus. Aussi, les toilettes n’étaient pas dans un état salubre pour accueillir les étudiants. Pour ces raisons, nous avons jugé nécessaire de ne pas faire venir les étudiants. »

Pour l’accueil des nouveaux bacheliers, Sarr et ses camarades exigent la construction de logements sociaux. « Vous verrez qu’il y a beaucoup de manquements dans cette université », tranchent-ils.

Un mouvement d’humeur décrété après la grève illimitée déclenchée par la Coordination des étudiants de Saint-Louis (CESL) à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (UGB). En effet, ladite coordination est déjà montée au créneau pour annoncer le maintien de son mot d’ordre de grève, jusqu’à la satisfaction ’’effective’’ de sa plateforme revendicative malgré les points d’accords trouvés lors de la rencontre avec le ministre de l’Enseignement supérieur, Cheikh Oumar Hann.

Vous pouvez réagir à cet article