image

APRÈS LE RECUEILLEMENT, PLACE AUX « BERNDÉS »

image

Ce jeudi 15 septembre 2022, la communauté mouride a célébré le grand Magal de Touba marquant le départ en exil du fondateur de la confrérie mouride, Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké (1853-1927). Des milliers de personnes ont convergé vers la grande mosquée de Touba. On pouvait noter de longues files d’attente pour aller se recueillir dans le mausolée du Cheikh et ceux de ses fils et Khalifes. Aux alentours de ladite mosquée, les fidèles récitaient le Coran et la déclamation des écrits du fondateur du mouridisme.

Outre l’aspect religieux, les disciples mourides ont préparé des plats de réjouissance « berndés » pour les nombreux hôtes venus des quatre coins du monde. Talla Seck, Dieuwrigne de Serigne Galass Mbacké a quitté Dakar avec les membres de son association « kourel » pour participer à cet événement religieux et social. « Dans notre Kourel, chaque Magal nous quittons Dakar pour venir ici à Touba. Nous avons des hommes et des femmes qui sont très engagés. Ces derniers ont perpétré le leg de nos anciens. Il faut dire que nous avons un cahier et chaque membre participe à la hauteur de ses moyens. Chaque dimanche à Dakar, on organise des rencontres pour préparer le Magal et le Gamou », a-t-il déclaré.

Parlant du « berndé », il a rappelé que c’est une recommandation du fondateur du Mouridisme. « On prépare tous les plats lors du Magal. Vous avez tout ici. Du poulet, du mouton, de la vache tout ce que vous voulez. On donne tout ce qu’on a pour donner à manger aux populations. Même l’argent qu’on devait utiliser pour acheter du carburant pour le retour nous le dépensons ici à Touba. Parce qu’on le fait pour Serigne Touba et quand on suit les recommandations de notre guide on ne calcule pas », a indiqué Talla Seck.

De son côté, Alassane Sow du Daara : sahandatou dareyni à Ndindy a soutenu au nom de leur guide Serigne Mouhamadou Lamine Gueye, ils appliquent le Ndiguel. « Nous suivons les recommandations de notre guide qui nous a instruit de cuisiner et de donner à manger pour remercier le tout puissant », a dit Alassane Sow. Selon lui, ils innovent chaque année pour donner les meilleurs aliments aux fidèles.

Sur une question de savoir combien ils dépensent, il a rétorqué que : « on ne calcule pas ce que nous dépensons. On exécute le ndiguel de notre guide sauvagement et méchamment. Notre « kourel » existe depuis 2004 et depuis lors on n’a jamais raté un Magal. Pour cette année, nous avons dressé une table pour permettre aux fidèles d’avoir des choix multiples. C’est ce que nous appelons brunch 18 Safar. C’est l’innovation de cette année. Le Magal le nom de code ce sont les berndés. Et je le répète, nous choisissons les meilleurs plats pour les talibés ».

Pour finir, Ousmane, noreyni Yaye Pouye, épouse de Serigne Abdou Karim Mbacké et par ailleurs chef de cuisine a abondé dans le même sens que ses prédécesseurs. « On a préparé 36 marmites aujourd’hui uniquement pour nourrir les invités de notre guide religieux. C’est des centaines de personnes que nous donnons à manger durant le Magal. Ça fait une semaine que nous sommes là et depuis lors nous préparons des plats que nous donnons aux fidèles. Il faut dire que nous continuerons à cuisiner jusqu’à une semaine après le Magal. Parce que le berndé fait partie également du Magal.

Cheikh Moussa SARR
Abdoulaye SYLLA (Photos)

15 septembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article