ARRESTATION D’ADAMA GAYE : « UNE INSULTE N’EST PAS UNE PENSÉE »

news-details
JURY DU DIMANCHE

Le ministre conseille en communication de la présidence de la République était, ce dimanche, l’invité du Jury du dimanche sur Iradio (90.3). Une occasion saisie par le journaliste Mamoudou Ibra Kane pour l’interpeller sur la détention provisoire du journaliste Adama Gaye, inculpé, entre autres, pour offense au chef de l’Etat.

Seydou Gueye n’a pas plaidé en faveur du journaliste qui croupit à Rebeuss depuis plus d’un mois suite à des publications sur sa page Facebook. « Une insulte ce n’est pas une pensée », a déclaré Seydou Gueye estimant qu’il est nécessaire d’échanger sur deux concepts nouveaux que sont : activiste et de lanceur d’alerte.

« Un lanceur d’alerte n’a aucun intérêt sur l’information qu’il donne et ce n’est pas parce que qu’on est en train de bouger dans les médias qu’on est activiste », explique-t-il.

Auparavant, il s’est prononcé sur le débat entre Souleymane Bachir Diagne et Boris Diop. Une confrontation intellectuelle qu’il a magnifiée. Il a dit avoir apprécié avec beaucoup de bonheur et de fierté d’avoir des compatriotes de cette qualité. Qui renouent avec une tradition intellectuelle qui est en voie de perdition. « Nous sommes en train de tout noyer dans nos vaines et stériles polémiques politiciennes. Ce débat est de la respiration intellectuelle. Ils redonnent de l’actualité à l’éminent savant Cheikh Anta Diop. Ils sont en train de réhabiliter le débat dans notre pays », pense-t-il.

Vous pouvez réagir à cet article