ARRIVÉE TARDIVE DES PLUIES : LES PAYSANS PRENNENT LEURS DEVANTS

news-details
HIVERNAGE 2019

L’installation tardive de l’hivernage annoncé par l’Agence Nationale de l’Aviation Civile et de la Météorologie (ANACIM) dans son bulletin de prévisions saisonnières de l’hivernage 2019 risque d’être un véritable casse-tête pour les producteurs. C’est la conviction de Lamine Ndiaye, ingénieur agronome. « C’est un problème s’il n’y a pas d’eau pour irriguer, dit-il, interrogé par iRadio. S’il n’y a pas de pluie naturelle, si le point d’eau est à proximité, il n’y a pas de souci mais si on est très éloigné et qu’on n’a pas la possibilité de faire venir l’eau, ça devient un problème réel. »

Fort de ce fait, il invite les agriculteurs d’ores et déjà à prendre leurs dispositions en matière d’irrigation, de système d’irrigation, selon les moyens, la situation géographique. Voir quelles dispositions prendre ? Par exemple, les variétés à cycle court avec le peu d’eau qu’il y a pour arriver à produire quelque chose. »

Informé de la situation, Ibrahima Sall, un producteur agricole, assure avoir déjà pris les devants. « En tant que producteur de mil, de maïs et d’arachide à la fois, confie-t-il, il y a des semences qu’on nous propose mais d’autres qui ont été produites dans nos intrants. Il y a aussi des réserves personnelles que nous gardons. Nous utilisons des variétés actives pour éviter à chaque fois qu’il y a un retard d’avoir de mauvaises récoltes. »

Vous pouvez réagir à cet article