ASSANE DIOUF TRAINE L’ETAT DEVANT LA COUR DE LA CEDEAO

news-details
MAUVAIS TRAITEMENTS

Assane Diouf et Cheikh Mbacké Gadiaga saisissent la Cour de justice de la CEDEAO contre l’Etat du Sénégal. Selon L’AS, qui donne l’information, leurs avocats, Me Ciré Clédor Ly et Me El Hadji Diouf, ont porté plainte pour « mauvais traitements, détentions arbitraires et violations de leurs droits à être jugés dans les délais raisonnables ».

L’affaire est pendante depuis, hier mardi, 13 novembre, devant ladite Cour, signale le journal. Lequel souligne que les prévenus demandent que la juridiction déclare leur procédure recevable, de se déclarer compétente, de constater les violations, d’admettre aux requérants que leur requête au fond soit traitée en procédure accélérée, conformément à l’article 59 du règlement de la Communauté, de faire droit à leur demande introductive d’instance. Et, de mettre les dépens à la charge de l’Etat du Sénégal.

Dans leurs requêtes, les conseils sollicitent également de la Cour d’ordonner la libération provisoire « immédiate » de leurs clients en attendant leur jugement et d’ordonner l’Etat du Sénégal de prendre toutes les dispositions qui nécessitent la guérison totale d’Assane Diouf de ses blessures.

Assane Diouf réclame à l’Etat du Sénégal 500 millions de francs CFA et Cheikh Mbacké Gadiaga, 50 millions, « en réparation des préjudices causés par la violation de leurs droits garantis et protégés par les instruments internationaux.

En détention depuis plus d’un an, Assane Diouf a été arrêté pour injures publiques et Cheikh Mbacké Gadiaga pour extorsion de fonds et chantage.

Vous pouvez réagir à cet article