ASSANE NDIAYE FÊTE SES 20 ANS DE CARRIÈRE

news-details
MUSIQUE

20 ans, ça se fête, en tournée pour Assane Ndiaye, le lead vocal du Nguewel Gui pour la promotion de son nouvel album sorti le 18 novembre dernier. Un périple qui mènera l’artiste en Europe, en collaboration avec Domou Djoloff production, du 20 au 31 décembre 2019, d’abord à Stuttgart (Allemagne), puis en France, ensuite en Italie, enfin à Bruxelles. Mais, le lancement de la célébration se fera à Dakar, avec une soirée le 30 novembre prochain, à l’Alizée club. Et le clou du spectacle le 20 février 2020 au Grand-théâtre national de Dakar. Les festivités se poursuivront, le week-end suivant cette prestation, en Gambie, où le chanteur, qui se présente comme un Sénégalo-gambien, compte de nombreux fans, selon le programme décliné, face à la presse, ce jeudi, 22 novembre, dans sa boîte de nuit.

A l’ère de la digitalisation, l’album de 6 titres est sorti sous format CD et clés USB avec des titres bonus.

Pour rappel, Assane Ndiaye n’a pas sorti d’album depuis 2017. Même s’il n’a rien contre les mix, il promet, pour son grand retour, du ’’Mbalax pur et dur’’ aux mélomanes.

« Assane Ndiaye, un artiste », selon Guissé Pène

Retraçant le parcours de l’artiste, Guissé Pène, acteur culturel, retient qu’il ne pouvait échapper à ses gènes. Car, dit-il : « Merci à ces artistes qui continuent de se battre pour des valeurs. Assane en fait partie. Il ne pouvait échapper à ce milieu. Nous l’avons connu tout jeune, membre d’une famille d’artistes (dont Thione Seck). Il s’était déporté pour être militaire, avant de répondre à l’appel des gènes. Il a des atouts naturels, sa voie langoureuse et mélodieuse, et la pertinence de ses textes. La réalité de la musique sénégalaise n’est pas la même que celle malienne, ou outre atlantique. Au Mali, on chante les louanges, outre atlantique, on chante la nature, au Sénégal, il faut des textes forts pour capter l’auditoire. Ces atouts donnent à Assane (Ndiaye) sa place dans la musique. On a dit 20 ans, c’est un long chemin, pour prendre sa place dans l’espace musicale sénégalais. Ce, à des moments extrêmement difficiles parce qu’il est arrivé dans la période où il y avait l’élite : Thione Seck, Youssou Ndour, Omar Pène, Kiné Lam. Que des grands noms. Pour y avoir sa place, il fallait avoir de sérieux atouts ». Par ailleurs, poursuit l’intervenant, « en dehors du Sénégal, Assane fait partie de ces rares artistes qui exportent la musique sénégalaise à travers le monde ».

« Après ses 20 ans, on verra un autre Assane Ndiaye », promet Papis Konaté. Plus ouvert ? Selon le reproche que lui font ses fans.
En attendant, abordant les thèmes, l’artiste dit nourrir des craintes sur l’évolution de la société sénégalaise. Laquelle alerte-t-il, dans ’’Wax jotna’’, une de ses chansons, « le Sénégal perd ses valeurs telle que la tolérance. Maintenant, les gens sont méchants ». Et, pour lui, « les réseaux sociaux n’arrangent pas les choses ».

Sur une note plus gaie, Assane Ndiaye a saisi l’occasion pour rendre hommage à son groupe, rappelant que leur premier concert remonte À janvier 2000 à Paris. D’où l’anniversaire des 20 ans. Une tournée nationale est également prévue après celle internationale. Faisant le bilan de sa carrière, Assane Ndiaye retient, au-delà « des hauts et des bas », « un changement positif ».
Pourvu que ça dure !

Vous pouvez réagir à cet article