ASSASSINAT DE FATOUMATA MACTAR NDIAYE : 3 ANS APRÈS, SA FAMILLE RÉCLAME UN PROCÈS

news-details
JUSTICE

19 novembre 2016 : une date qui restera graver dans les mémoires des populations de Pikine. C’est ce jour que la cinquième vice-présidente du Conseil économique social et environnemental a été assassinée à son domicile, égorgée dans sa chambre à coucher.

3 ans après ce crime odieux, la douleur de ses proches est toujours aussi vivace. Ce mardi, 19 novembre, la famille de la victime a organisé des séances de récital de Coran pour prier à la mémoire de la défunte. Cependant, elle réclame un procès d’autant que le présumé meurtrier, son chauffeur, est toujours en prison.

Ce dernier avait, quelques heures après son interpellation, avoué être l’auteur du crime. « L’enquête a connu des avancées très rapides. Les témoins ont été entendus. Des constations et prélèvements ont été effectués. L’arme du crime a été saisie. La personne soupçonnée, en l’occurrence, le chauffeur de la victime a été entendue. Il a reconnu les faits et a indiqué le mobile de son crime. Il sera déféré et présenté au juge d’instruction pour assassinat », a déclaré le procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye.

Vous pouvez réagir à cet article