ASSEMBLÉE NATIONALE-LA MANIFESTATION DES MOUVEMENTS DU M23 INTERDITE

news-details
SUPPRESSION DU POSTE DE PREMIER MINISTRE

Le préfet de Dakar a interdit la marche du M23. Forces Démocratiques du Sénégal (FDS), One Million March, Commission Orientations et Stratégies/M23 COS/M23, Vision Citoyenne, Mouvement Reccu-Fal-Macky, FRAPP France Dégage ont appelé à une mobilisation devant l’Assemblée nationale, samedi, 4 mai, en marge du vote de projet de loi de réforme constitutionnelle. Dans une note parvenue à emedia.sn, ces organisations informent que le préfet de Dakar invoque des motifs « de violation de l’arrêté n°007580/MINT/SP du 20 juillet 2011 du ministère de l’intérieur et de la sécurité publique, tentative de discrédit d’une institution publique et menaces de troubles à l’ordre public »

« Pour nous, cette énième interdiction anti-démocratique est une preuve supplémentaire que le projet de révisions constitutionnelles qui sera soumis aux députés demain n’est pas celui du peuple. Il est d’ailleurs important de se poser les questions suivantes : à part de permettre au président de la république de se dédire sur la réduction de son premier mandat de 7 à 5 ans et de nous préparer à un 3e mandat inacceptable, à quoi a servi le référendum de 2016 pour le peuple sénégalais ? Si tant est que le président veut accélérer la cadence de la gestion des affaires du peuple par le gouvernement pourquoi la première mesure du président de la république n’est-elle pas de consacrer l’impossibilité du président de la république à être la personne morale d’un parti politique et donc à démissionner de la présidence de l’APR et de BBY ? », s’interrogent les mouvements. Lesquels réitèrent leur appel à venir manifester devant l’Assemblée à 9 heures.

Vous pouvez réagir à cet article