ATMOSPHÈRE DU DERNIER CONSEIL DES MINISTRES AVANT LE SCRUTIN

news-details
Présidentielle 2019

Macky Sall, président sortant et candidat à sa propre succession, préside ce mercredi 30 janvier le dernier Conseil des ministres avant le démarrage de la campagne électorale prévue le 3 février prochain en perspective de la présidentielle du 24 février 2019. L’ancien ministre de l’Education nationale dans le dernier gouvernement d’Abdoulaye Wade, Kalidou Diallo, a déjà vécu ce moment. Joint par iRadio, il décrit une atmosphère entre « engagement » et « psychose ».

« C’est l’engagement commun de l’ensemble du groupe d’aller vers une offensive électorale et de gagner l’élection, » souligne-t-il. Dans ce sillage, il indique, qu’il y a deux (2) choses à faire en même temps. « D’abord, en tant que ministre, veiller à ce que les équipes fonctionnent pour être au service des citoyens, faire fonctionner l’Etat, régler leurs problèmes et veiller à ce que les gens ne disent pas que le Gouvernement ne travaille pas. Ça, c’est la première chose. C’est la nécessité d’occuper le terrain et de faire fonctionner les services de l’Etat pour continuer à être au service des citoyens. »

Ensuite, poursuit-il, « mobiliser l’électorat pour confirmer le président de la République pour faire en sorte qu’il gagne. Il n’y a pas autre chose. » Une chose est sûre, relève-t-il toutefois, « dans toute élection, on n’a jamais la certitude de gagner mais au plan individuel, quand on est carriériste, on est toujours soucieux de son avenir personnel. Ils ne manqueront pas de penser à leurs familles surtout au projet qu’on a commencé de bâtir. C’est très important. Mais, il y a cette incertitude qui va les mobiliser davantage. »

Vous pouvez réagir à cet article