image

« AU NOM DE QUOI MIMI PENSE QUE LE PERCHOIR LUI EST RÉSERVÉ ? »

image

Aussitôt après le point de presse de Mimi Touré, hier, le camp du pouvoir a pris la parole pour apporter la réplique à celle qu’il considère désormais « comme un membre de l’opposition ». La tête de liste nationale de Benno bokk yaakaar (Bby) aux dernières Législatives a annoncé sa démission de son Groupe parlementaire pour devenir « députée non inscrite ».

« Depuis le choix porté par son Excellence le président Macky Sall sur la personne de Dr Amadou Mame Diop pour présider l’Assemblée nationale, Aminata Touré révèle sa face hideuse à travers des déclarations malveillantes », ont répliqué d’anciens et actuels députés de la coalition présidentielle. Abdou Aziz Diop, Awa Guèye, Anyeu Mbengue et Amy Ndiaye déclarent : « Sans aucune base politique, elle aurait dû remercier (Macky Sall) qui lui a confié de hautes responsabilités dans l’État et dans la Coalition. Mais au nom de quoi Mimi Touré pense-t-elle que ce poste (président Assemblée nationale) lui est réservé ? Au sein même de l’Apr et dans Bby, il existe beaucoup de cadres de par leur représentativité et leur engagement politiques, qui n’ont pourtant jamais été promus à des postes de responsabilité. En vérité, à la lecture de sa trajectoire politique dont les points saillants sont les bouderies, les chantages et les menaces. Mimi devrait définitivement taire ses prétentions et comprendre qu’au mieux, son profil et son parcours ne peuvent lui faire espérer que des nominations par décret. »

Ils ajoutent qu’elle « agite le débat sur le 3e mandat que l’opposition veut imposer prématurément alors que la cible de ce discours suranné, le président Macky Sall, ne s’est pas prononcé sur la question », tout en affirmant qu’« en légaliste et homme politique avisé, le président Macky Sall prendra ses responsabilités dans le sens de l’histoire et l’intérêt de la nation ». La députée du département de Linguère, Anyeu Mbengue de rappeler par rapport à l’équilibre des pouvoirs : « La Constitution en son article 52, donne des pouvoirs, au Président Macky Sall, lui permettant de gouverner aisément pour l’intérêt du peuple sénégalais. Le départ d’Aminata Touré n’y changera rien. »

À l’occasion, Aziz Diop a relevé que « le président Macky Sall avait rencontré tous les députés au Palais, avant, et Mimi a été la première personne à prendre la parole pour dire au président : ‘’Nous sommes là, nous sommes vos députés et celui ou celle qui tu désigneras président de l’Assemblée nationale, nous allons, nous tous, se mobiliser pour l’élire.’’ Si le président lui avait fait une quelconque promesse, c’était l’occasion de rappeler au président sa promesse relative à sa candidature à la présidence de l’Assemblée nationale. C’est une déclaration que je ne peux pas prendre au sérieux parce que je n’ai pas assisté à une telle rencontre.

Dié BA

26 septembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article