image

AU TRIBUNAL CHEIKH BA L’EMPORTE CONTRE BAMBA FALL

image

La dame Astou Sène par ailleurs militante de Bamba Fall a été envoyée en prison après une bagarre entre partisans du maire sortant Bamba Fall (candidat de la coalition Gueum Sa Bopp) et militants du candidat Cheikh Tidiane Ba (coalition Benno Bokk Yakaar). Une enquête a été ouverte par les éléments du commissariat de police de la Médina, à la suite d’une plainte déposée contre la mise en cause. Entendue, elle a été placée en garde à vue et déférée au parquet du tribunal pour coups et blessures volontaires ayant occasionné blessure. Agent municipal de son état, Astou Sène, a comparu, ce lundi, à la barre du tribunal de grande instance de Dakar. Entendue par le juge, la prévenue a nié les faits qui lui sont reprochés. "C’est un individu qui m’a appelée au téléphone vers 9 heures pour me dire que Fatou Wade est en train de me traiter de prostituée sur Facebook et ma mère de mendiante, s’est elle défendue. Elle m’a accusé également d’avoir avorté. Lorsque je suis sortie pour me rendre chez ma mère, elle est venue vers moi avant de me lacérer le bras avec une lame. C’est au moment où je tentais de détourner sa main qu’elle s’est blessée au visage”. Poursuivant sa narration des faits, elle a ajouté que les hommes qui accompagnaient la militante de Cheikh Ba lui ont fait passer un sale quart d’heure. "Ils voulaient me conduire à la plage pour me tuer, révèle-t-elle. Ce sont les policiers qui m’ont transportée à l’hôpital Fann. Ils m’ont blessée à différents endroits du corps. Depuis, je suis tombée malade. Je ne dors pas la nuit.

Fatou Wade : "Elle m’a accusé d’avoir couchée avec son défunt père"

Interrogée à son tour, Fatou Wade, a reconnu effectivement que leur problème a démarré sur Facebook. "Elle a créé un faux compte sous le pseudonyme "Domou Médina", a-t-elle déclaré. Par la suite, elle m’a envoyé un sms en m’intimant l’ordre de me taire sous prétexte qu’elle connaît beaucoup de choses sur moi. Elle m’a taxé de fille de mœurs légères m’accusant ainsi de fixer des rendez-vous avec des hommes au Maroc. Elle m’a même accusé d’avoir couché avec son défunt père". S’agissant des faits, elle a indiqué qu’elle se rendait au marché Tilène. "C’est en cours de route qu’elle m’a intercepté. Lorsque je me suis retournée, elle m’a menacé en ces termes " tu vas savoir de quel bois je me chauffe. J’ignore ce qui s’est passé après car je me suis évanouie et je me suis réveillée à l’hôpital", peste-t-elle.

Prenant la parole, l’avocat de la partie civile a soutenu que sa cliente a subi une agression avec préméditation. C’est ainsi que la robe noire a réclamé 200 millions à titre de dommages et intérêts. "C’est la chambre criminelle qui aurait dû être saisie parce que l’intention de donner la mort est manifeste, a-t-il plaidé. Elle a attendu la victime le temps qu’elle sorte de sa maison pour l’éliminer. On voulait intimider Cheikh Ba pour l’empêcher de faire sa campagne. Le débat c’est l’assassinat manqué, la violence inouïe", a dit Me El Hadj Diouf, avocat de la partie civile.

Invité à faire son réquisitoire, le maître des poursuites a dit qu’il ne peut y avoir de légitime défense ou d’excuse de provocation. "On vous injurie, vous occasionne des blessures aussi graves. L’imputabilité des faits ne pose aucun problème", a déclaré le parquetier qui a requis 6 mois de prison ferme. Un réquisitoire très sévère selon la défense. "Elle a peur parce qu’elle n’a pas voulu de cette situation. Elle ne sait pas quand est-ce qu’elle va sortir de cette situation. On peut penser naturellement que la partie civile qui venait de quitter son atelier de couture, détenait une lame. La préméditation doit être écartée à mon avis. Ce n’est pas un dossier politique", a dit la robe noire qui a plaidé pour une application bienveillante de la loi.

En rendant sa décision, le tribunal a déclaré la prévenue coupable avant de la condamner à un an dont six mois ferme. Elle doit également allouer 2 millions à la plaignante à titre de dommages et intérêts.

Cheikh Moussa SARR

31 janvier 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article