AUDIO - À l’approche des élections au Sénégal iRadio s’efforce d’apaiser les tensions

news-details
Journée de la radio

Dans une interview accordée à Onu Infos dans le cadre de la célébration de la Journée de la radio, Alassane Samba Diop, Directeur de iRadio (90.3 FM), est revenu sur le contexte de la campagne électorale déjà émaillée de violence.

Au Sénégal, où l’élection présidentielle est prévue le 24 février prochain, la Journée mondiale de la radio rime avec la couverture de la campagne électorale.

Cette campagne a été marquée, lundi, par des affrontements violents entre des militants du parti au pouvoir et d’une formation de l’opposition. Le bilan fait état de deux morts et de nombreux blessés dont des journalistes, suite à cet incident à Tambacounda, une ville située à l’est du Sénégal et près de la frontière avec le Mali.

Suite à ce drame, iRadio, comme d’autres médias sénégalais, a diffusé des messages de tolérance. Pour préserver la paix au Sénégal, les appels au calme se sont multipliés sur les ondes, de la part notamment de chefs religieux et des responsables de la société civile.

L’objectif affiché par IRadio est de bannir sur ses antennes les appels à la haine, les propos violents et ceux qui sortent « du cadre normal du jeu démocratique ».

Dans un entretien accordé à ONU Info, le Directeur d’iRadio explique que sa station s’efforce d’apaiser les tensions, alors que les accrochages entre militants sont allés crescendo jusqu’à aboutir à ces pertes en vies humaines.

Selon Alassane Samba Diop, le choix des mots est tout aussi important dans la façon de donner l’information. Ne pas censurer mais faire preuve de responsabilité, « en refusant de relayer les propos de pyromanes à l’antenne ».

Vous pouvez réagir à cet article