[AUDIO] - CELLOU DALLEIN RÉAGIT À SON "CONFINEMENT" : « C’EST UNE SÉQUESTRATION »

news-details
PRESIDENTIELLE EN GUINÉE

Cellou Dalein Diallo maintient sa stratégie. Après s’être auto-proclamé vainqueur de la présidentielle du 18 octobre, l’opposant à Alpha Condé, continue d’être offensif. Dans cet entretien téléphonique qu’il nous a accordé, Cellou Dalein Diallo dit confirmer sa victoire et accuse le président sortant de vouloir confisquer les résultats sortis des urnes.

Quelle est la situation actuelle au pays après votre sortie concernant les résultats ?

Quand on a compilé tous les résultats des bureaux de vote sur la base des remontées faites par mes délégués dans les bureaux de vote, évidemment cela m’a donné largement gagnant de l’élection. Donc, j’ai expliqué à l’opinion que j’étais élu dès le premier tour sur la base de ces résultats bien documents. Maintenant, le pouvoir estime que je n’ai pas le droit de publier mes résultats. Je dis non. Dès lors que le procès-verbal est affiché, il est du domaine public. Et j’ai le droit d’avoir tous mes résultats. Je n’ai pas violé une loi et je peux le défendre. Alors mes adversaires ont des tapages, des campagnes d’intimidation et de menace. Ils disent que Alpha Condé ne veut même pas de deuxième tour. Il dit il faut qu’il passe au premier tour. Donc, il a instruit les administrateurs territoriaux, les forces de défense et de sécurité, les juges de lui donner la victoire dès le premier tour. Alors ils ont transformé naturellement les résultats. Ils ont falsifié et ont procédé à la substitution de certains PV. Je crois qu’ils ont donné la victoire à Alpha. Ils commencent, ce soir, à publier, ces résultats-là. Je suis rentré du bureau ce matin. Dès que je suis rentré, tout est refermé pour moi. Des engins de police ont été stationnés pour barrer la route et des policiers armés jusqu’aux dents et des gendarmes ont encerclés ma maison. Personne ne doit y entrer ou sortir.

Comment vous vivez cette situation ?

C’est une violation de mes droits élémentaires. On ne peut pas décider de me séquestrer. Il y avait mes collaborateurs. Ils sont venus me voir, on leur a dit qu’ils ne pouvaient pas accéder à l’intérieur de la maison. Donc, c’est une violation de mes droits. On me séquestre comme ça jusqu’à ce qu’ils finissent d’annoncer les résultats fabriqués faisant de lui le vainqueur de cette élection. Tout le monde sait que ce n’est pas vrai. Le peuple n’est pas du tout avec lui. Il viole les droits du peuple parce que proclamer des résultats qui ne sont pas sortis des urnes pour plaire au président n’est pas normal. Mais pour ce troisième mandat, c’est une question de vie ou de mort pour lui. Il a tué 99 personnes. Tout l’a reconnu. Hier déjà (lundi), lorsque j’ai annoncé mes résultats, 4 jeunes de moins de 20 ans ont été tués. Il n’y a jamais eu de justice ni d’enquête.

Quel appel vous voudriez-vous lancer à l’opinion nationale et internationale ?

Je vais lancer un appel à la population en leur demandant de se mobiliser pour défendre leurs droits, de défendre leurs suffrages. Il faut que Alpha se fasse réélire avec leurs suffrages. Le peuple a fait son choix, il faut qu’il défende cela. C’est un troisième mandat illégal, illégitime parce que la Constitution ne l’autorisait qu’à faire que deux mandats. Il a décidé à aller au-delà en décidant naturellement son serment. C’est un parjure et il devait être traduit devant la haute Cour de justice.

Vous pouvez réagir à cet article